Les modules de sécurité gagnent en intelligence

Le 05/09/2011 à 15:33  

Les innovations se multiplient en matière de sécurité intégrée. Phoenix Contact se distingue avec ses borniers d’entrées/sorties de sécurité qui intègrent la logique de traitement des fonctions de sécurité.

Tous les principaux fabricants d’automates se mettent à proposer des fonctions de sécurité logicielle. Alors que la tendance générale est d’intégrer ces fonctions dans l’automate, Phoenix Contact a fait le choix de les séparer. Pour Thierry Lecœur, chef de produits automation chez le constructeur allemand, ce choix est avant tout économique. « Avec les solutions concurrentes, si l’on veut passer d’une sécurité câblée à de la sécurité logicielle, il faut racheter un nouvel automate plus puissant et donc plus cher. Or, selon nous, pour que la technologie se démocratise, il faut que sa mise en place s’effectue sans surcoût important. » Aussi, en marge de ses offres en logique câblée et en automates de sécurité, Phoenix Contact lance un nouveau concept baptisé SafetyBridge. Le principe : déporter l’intelligence de sécurité au plus près des capteurs et actionneurs, c’est-à-dire directement dans les borniers d’entrées/sorties.
Comme avec les solutions de sécurité logicielle classiques, l’utilisateur développe ses fonctions de sécurité grâce à des blocs fonctionnels, en utilisant l’outil SafeConf (téléchargeable gratuitement). Lorsque l’automate démarre, l’application de sécurité est distribuée automatiquement dans les modules SafetyBridge, où qu’ils soient placés sur le réseau. Une fois cette opération effectuée, l’automate ne s’occupe plus de sécurité, donc ses performances ne sont pas impactées…

Indépendant du bus de terrain

L’autre intérêt de la technologie SafetyBridge, c’est d’être multiprotocole. « Nous allons proposer des drivers pour que nos modules puissent traverser la plupart des bus de terrain, précise Thierry Lecœur. Enfin, comme nos trames de sécurité sont basées sur ProfiSafe et que ce protocole est homologué Bluetooth par le TÜV, la prochaine étape sera de proposer le même niveau de sécurité avec des liaisons sans fil ».
Frédéric Parisot

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap