Les robots Sherpa convertissent les lignes de production au « One Piece Flow »

Le 16/04/2021 à 10:31

L’italien FPT Industrial a réorganisé les lignes d’assemblage de son usine de Saône-et-Loire, avec la mise en œuvre d’une flotte de robots mobiles autonomes du fabricant français Sherpa Mobile Robotics.

Le fournisseur italien de propulseurs FPT Industrial, vient de réorganiser les lignes d’assemblage de moteurs de son usine située à Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire), afin de gagner en productivité en adoptant un mode de production « One Piece Flow ». Cette démarche a reposé sur la mise en œuvre d’une flotte de robots mobiles autonomes (Autonomous Mobile Robots ou AMR) Sherpa-B, conçus par le fabricant français Sherpa Mobile Robotics (SMR).

« L’utilisation de cette flotte réduit la pénibilité des tâches d’assemblage et diminue les risques dans le transport de charges. La gestion plus fluide accroît la productivité et les robots sont utilisés 20 heures par jour », explique Damien Winling, directeur technique chez SMR.

Pour passer à la méthode « One Piece Flow », l’assemblage a été divisé en deux lignes parallèles, l’une dédiée à la préparation des sous-éléments et l’autre au montage. Les opérateurs ne quittent pas leur zone de travail, ce sont les AMR qui se déplacent avec les pièces et les outils nécessaires.

Parmi les avantages procurés par les Sherpa, citons tout d’abord leur capacité à évoluer au milieu des opérateurs, des chariots et des véhicules à guidage automatique (Automatic Guided Vehicules ou AGV). Contrairement à ces derniers qui suivent un parcours prédéfini, les Sherpa adaptent leurs déplacements grâce à un Lidar, un système de localisation et des capteurs de sécurité intégrés.

Les AMR communiquent d’autre part avec un gestionnaire de flotte qui visualise leurs emplacements, leurs indicateurs d’état et le niveau des batteries. Ce logiciel gère également le séquencement de leurs missions, sachant qu’elles peuvent être modifiées à tout moment par un utilisateur via l’écran du robot. Notons pour finir qu’un Sherpa fonctionne alternativement en mode « autonome » et en mode « follow me », où il suit alors les déplacements de l’opérateur.