Les variateurs de faible puissance vite configurés

Le 08/02/2006 à 0:00  

Dans la nouvelle génération de variateurs de vitesse ACS 350 d’ABB, la principale orginalité se situe peut-être dans le boîtier portable FlashDrop qui permet d’entrer très rapidement (en 2 secondes) dans le variateur les paramètres qui lui sont propres. Ces variateurs ont également une fonction "automate". La puissance est limitée à 7,5 kW.
Avec comme souci d’y « intégrer de plus en plus d’intelligence, bien que ce ne soit pas un automate », le constructeur helvético-suédois ABB a conçu une nouvelle gamme de variateurs de vitesse. Les ACS 350 sont de petits appareils, pouvant piloter des moteurs dont la puissance s’échelonne entre 0,37 et 7,5 kW, ce qui les destine plus particulièrement au pilotage de convoyeurs, de machines d’emballage, de mélangeurs, d’agitateurs…
Outre les classiques fonctions de commande de vitesse et d’accélération, ces variateurs embarquent donc d’autres formes d’intelligence : l’utilisateur peut pré-programmer huit séquences dans un langage de type Grafcet, de manière à faire directement réagir la commande du variateur en fonction d’informations remontées directement des capteurs. « C’est notamment utile pour les petites applications dans lesquelles on souhaite “économiser” un automate, pour faire évoluer la vitesse sur un événement », précise Philippe le Bloa, technico-commercial pour ABB France.
Philippe Brem, responsable marketing, insiste lui sur l’ergonomie du produit : en face avant, une micro-console optionnelle permet de paramétrer le variateur. Mais cette méthode peut s’avérer fastidieuse s’il y a plusieurs variateurs. « C’est là qu’intervient le FlashDrop. Ce boîtier, qui tient en main, peut recevoir 15 jeux différents de paramètres importés depuis un ordinateur ». Il ne reste qu’à parcourir l’atelier, le boîtier en main, et grâce à un câble spécifique d’exporter vers chaque variateur les paramètres voulus. « Seulement 2 secondes par unité sont nécessaires », avance Philippe Brem. Ce système permet également de paramétrer le variateur alors qu’il n’est pas sous tension : les boîtiers prêts à l’emploi peuvent être envoyés vers divers sites d’une même entreprise.
Pour ce qui est de la communication, le variateur peut être utilisé avec des bus de terrain : Modbus en standard et, en utilisant des modules optionnels, Profibus DP, DeviceNet ou encore CanOpen. Autre option : un codeur retourne la vitesse réelle du moteur pour un contrôle total en boucle fermée.
Dans le même temps, ABB lance aussi la famille des ACS 150, couvrant l’intervalle de 0,37 à 4 W avec des fonctionnalités moins évoluées.

La famille ACS 350
· Puissance : de 0,37 à 2,2 kW en 200 V monophasé, jusqu’à 4 kW en 200 V triphasé et 7,5 kW en 400 V triphasé
· Entrées : 2 analogiques bipolaires, 5 logiques
· Sorties : 1 analogique, 2 logiques
· Montage par vis ou sur rail DIN
· Indice d’étanchéité IP 20
· Hauteur : 202 mm. Profondeur : 165 mm. Largeur variable selon la puissance

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap