Mitsubishi Electric consolide son offre en variateurs de vitesse

Le 19/01/2009 à 11:33  

Dans notre dernier numéro, nous vous proposions un guide d’achat sur les variateurs de vitesse. Mitsubishi Electric ne figurait pas sur le tableau présentant les principaux fournisseurs du marché. Pourtant, le constructeur japonais dispose d’une panoplie de variateurs qu’il a consolidée cette année par des modèles dotés de fonction de récupération d’énergie, d’un mode de contrôle vectoriel de flux dès les petites puissances ou encore d’un dispositif de reconnaissance automatique du moteur.
Mitsubishi Electric se lance dans la récupération d’énergie. Le constructeur vient en effet d’annoncer la sortie d’une nouvelle version de son variateur
FR-A700 dotée d’une fonction de régénération vouée à la récupération de l’énergie de freinage. Ce variateur de vitesse se situe dans le haut de la gamme de Mitsubishi Electric et se destine notamment à des applications de positionnement jusqu’à une puissance de 630 kW. « Nous garantissons le contrôle sur 360° à 1° près », détaille Alain Godard, responsable technique et marketing. Avec deux nouvelles séries lancées en juin dernier, et l’ajout d’une version IP54, Mitsubishi Electric revendique ainsi son statut de spécialiste de la variation de vitesse. Bien que d’entrée et de moyenne gamme, les premières, nommées FR-D700 et FR-E700, sont basées sur la fonction de contrôle vectoriel de flux. Chez la plupart des constructeurs, ce mode de contrôle se cantonnait auparavant aux variateurs de grande puissance. L’évolution s’inscrit donc dans la grande tendance de la variation de vitesse : même pour les modèles les plus compacts et les petites puissances, les variateurs proposent désormais un contrôle élaboré et intègrent des fonctions complexes. Ainsi, les séries FR-D700 et FR-E700, conçues pour les applications de faible et moyenne puissances (de 0,1 à 7,5 kW pour le premier et de 0,1 à 15 kW pour le second), combinent des fonctionnalités évoluées. Elles intègrent un mode de contrôle vectoriel de flux et de nouvelles fonctions, notamment une entrée “Safety Stop” (arrêt sécurisé), qui évite les démarrages inattendus des moteurs et garantit la sécurité des personnes lors des opérations de maintenance.
Autres nouveautés : un programme de maintenance prédictive qui analyse les signes de fatigue ou l’autoreconnaissance du moteur. « Pour la série FR-E700, nous proposons aussi des interfaces avec les réseaux de communication les plus communs sous forme de cartes en option », ajoute Alain Godard. Le tout en gardant les caractéristiques essentielles d’un variateur d’entrée de gamme, c’est-à-dire une utilisation facilitée par un système de type “plug and play” et une grande compacité. Les séries FR-D700 et FR-E700 se destinent donc aux tâches standards, tout particulièrement lorsque l’espace disponible est réduit. Mais, du fait de leurs fonctionnalités avancées, elles couvrent également les besoins de la construction mécanique et industrielle. En plus de ces deux séries, Mitsubishi a lancé en septembre dernier une version IP54 de ses modèles FR-F700 qui se monte directement sans coffret ni armoire. Cette famille de variateurs de vitesse couvre une gamme de puissance de 0,75 à 560 kW, et joue la carte de l’économie d’énergie. Selon le constructeur, ces technologies garantissent une réduction de la consommation de courant de l’ordre de 60 % et se destinent aux applications de chauffage, de ventilation et de climatisation. La série propose en effet un affichage de la consommation sur l’écran de l’interface opérateur. Les FR-F700 disposent d’une fonction de reconnaissance du sens de rotation du moteur et de rattrapage à la volée du moteur après une coupure de secteur et d’un système de freinage intégré jusqu’à 30 kW.

 

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap