Une machine prête pour la sérialisation

Le 01/10/2010 à 20:27  

Dès janvier 2011, les industriels de la pharmacie devront s’équiper de machines de “sérialisation” pour apposer sur chaque boîte de médicaments un identifiant unique. Ceci afin de lutter contre la contrefaçon. La machine CPS300, développée par Rockwell Automation et Bosch Rexroth, est l’une des premières à répondre à cette exigence.
Les chiffres sont inquiétants : « selon les dernières études, on estime aujourd’hui que 7 à 33 % de la production mondiale de médicaments est issue de la contrefaçon », explique Ariel Lasry, responsable de l’activité Sciences de la vie chez Rockwell Automation. Pour éviter l’amplification du phénomène, l’EFPIA (European Federation of Pharmaceutical Industries and Associations) a mis au point un nouveau standard de traçabilité.
Baptisé CIP13 (Code d’Identification du Produit à 13 caractères), il définit un numéro unique pour chaque boîte de médicaments. Ce numéro est imprimé sous la forme d’un code-barres 2D qui sera lu par le pharmacien lors de la vente pour vérifier la conformité du produit.
Reste aux industries pharmaceutiques à intégrer ce marquage à leurs chaînes de fabrication. Cette norme sera obligatoire en France à partir du 1er janvier 2011. « Même si tout n’est pas encore en place au niveau international (notamment en ce qui concerne la base de données unique reprenant tous les médicaments produits dans le monde), les industriels doivent s’équiper rapidement s’ils veulent être prêts lors du basculement », indique Jamy Michel, responsable de compte Sanofi-Aventis EMEA chez Rockwell Automation.
Rockwell Automation et Bosch Rexroth travaillent, quant à eux, sur le sujet depuis déjà trois ans. Ils sont les premiers à lancer sur le marché une machine pour la “sérialisation” (marquage en cours de production) conformément à la nouvelle norme. Lors de la rédaction du cahier des charges, le critère essentiel était que l’équipement ralentisse le moins possible les cadences de production.
Automate Rockwell et mécanique Bosch
La machine CPS300 intègre un automate et une interface homme-machine Rockwell Automation. Les différents composants mécaniques (châssis, systèmes de guidage et d’entraînement, etc.) ont été développés par Bosch Rexroth. Quant à la partie logicielle, elle est confiée à FactoryTalk PharmaSuite. Cette version de la suite MES (Manufacturing Execution System) de Rockwell est spécialement conçue pour les industries pharmaceutiques et intègre la nouvelle norme CIP13. Elle sera chargée de l’impression des codes-barres 2D sur les boîtes, flacons et cartons en liaison avec la base de données commune.
Préparée pour les futures normes
On notera que la norme obligatoire début 2011 s’attache d’abord à offrir un identifiant unique pour chaque produit. La traçabilité complète (incluant le détail des matières premières utilisées) sera prise en compte ultérieurement, l’objectif de l’EFPIA étant même, à terme, d’intégrer une puce RFID à chaque boîte de médicaments. Mais le logiciel PharmaSuite prend déjà en compte ces futures évolutions.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap