Moteur, réducteur, codeur : tout en un !

Le 21/11/2005 à 0:00  

Avec l’Hiperdrive, Sick réunit un moteur, un réducteur, un codeur, une carte d’axe et une interface Profibus dans un seul et unique boîtier.
Lorsqu’on souhaite lancer un nouveau format sur une machine d’emballage ou d’impression, il n’y a que deux solutions : effectuer les réglages “à la main” en tournant une multitude de manivelles, ou utiliser une solution automatisée. Dans ce cas, il faut partir au magasin avec une longue liste de courses : moteur, réducteur, codeur, contrôleur, interface réseau… bref, de quoi remplir un gros panier.
En 2004, Festo a imaginé un nouveau concept : un moteur qui intègre, dans un seul boîtier, tous les composants nécessaires à une application de positionnement ou d’asservissement. Avec l’Hiperdrive, Sick s’inscrit dans la même tendance. « L’Hiperdrive réunit en effet un moteur brushless, un réducteur, un codeur, une carte d’axe, une électronique de puissance et une interface Profibus, le tout dans un seul et unique boîtier », indique David Zeller, responsable produits chez Sick.
L’Hiperdrive est disponible en deux modèles : l’un est doté d’un réducteur “classique”, l’autre d’un réducteur bloquant à l’arrêt. Sur ce dernier modèle, « il n’y a donc pas d’effet mécanique d’entraînement. Lorsqu’on coupe l’alimentation, le mouvement s’arrête immédiatement », précise M. Zeller. L’Hiperdrive intègre un codeur absolu. En cas de coupure d’alimentation, l’information de position est donc préservée. Autre particularité, le moteur peut être piloté à distance (via Profibus) ou grâce à deux boutons-poussoirs situés sur le boîtier. Lorsque le réglage est validé, il est possible de le mémoriser.
L’affichage, en revanche, n’est pas intégré. « Il peut être déporté sur un automate (via Profibus) ou sur des panneaux tactiles », indique M. Zeller.
Les autres caractéristiques sont plus classiques. L’Hiperdrive est destiné aux applications de positionnement et de réglage de formats à faible vitesse : jusqu’à 27 t/min avec un réducteur bloquant, et jusqu’à 280 t/min avec un réducteur classique. Les couples sont respectivement de 15 et 1,2 Nm.
La solution est plus simple à mettre en œuvre que des composants séparés, et bien plus économique : l’Hiperdrive est proposé aux environs de 1 000 €. Une version sur DeviceNet sera prochainement disponible.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap