Robots à louer !

Le 27/03/2014 à 15:55  

Essayer, c’est l’adopter ! Tel pourrait être la devise du nouveau service original mis en place par le CTDEC et le Cetim. Partant du principe qu’il n’y a rien de mieux pour juger de l’intérêt d’un robot dans son entreprise que de l’y installer et de l’essayer, le CTDEC (Centre technique de l'industrie du décolletage) et le Cetim (Centre technique des industries mécaniques) lancent ainsi un service de location partagée de robots ! Ce service étant actuellement dans sa phase de démarrage, il ne concerne pour l’heure qu’une application bien définie, à savoir le chargement et le déchargement de machines de décolletage ou d’usinage pour les petites et moyennes séries. « Cette thématique a été choisie car elle a été d’identifiée comme répondant le mieux aux besoins des PMI de mécanique », explique Philippe Poncet, directeur du Cetim à Saint-Étienne.

Si toutes les entreprises industrielles sont potentiellement concernées par ce service, ce sont surtout les PMI qui sont ciblées, l’objectif étant de favoriser la mise en place d’une robotique à faible coût (moins de 30 000 euros, installation comprise), flexible et apte à travailler en mode collaboratif avec l’utilisateur. Pour cela, le CTDEC et le Cetim ont retenu un robot du danois Universal Robots qui satisfait tous ces critères. Un premier robot a d’ores et déjà été acheté mais si ce service rencontre le succès escompté, d’autres modèles viendront s’y ajouter. Pour les entreprises intéressées, il leur en coûtera 3000 euros par mois, formation comprise.

Depuis 2005, le Cetim propose aux industriels désireux de tester une technologie, un dispositif baptisé Unité Pilote à Dispositif Partagé (UPDP). Sans risque pour l’entreprise, l’UPDP consiste à partager entre plusieurs entreprises un équipement avancé mis à disposition sur la plate-forme du Cetim. Chaque UPDP dure deux années et concerne généralement cinq ou six industriels. « La location de robots inaugure désormais une nouvelle façon de partager un équipement », précise le Cetim.