Une simulation réaliste directement applicable à l'atelier

Le 13/08/2007 à 0:00  

UGS annonce la sortie de la huitième version de Tecnomatix, son logiciel d'usine numérique. Parmi les principales évolutions, on notera l'intégration de Teamcenter (logiciel de gestion du cycle de vie produit) pour la gestion des données et des projets. De plus, une nouvelle plate-forme de simulation a été ajoutée, pour concevoir et valider des chaînes d'assemblage robotisées ou automatisées.
Lorsque le groupe UGS a racheté le logiciel Tecnomatix à la société éponyme en avril 2005, il a aussitôt engagé un certain nombre de développements pour accroître les fonctionnalités de l'outil. Le groupe américain s'est appuyé sur plusieurs constats. L'objectif de tout logiciel d'usine numérique est de modéliser une usine et les différents flux qui la traversent, afin d'étudier la rentabilité et l'efficacité d'un procédé. Pour cela, les industriels ont besoin d'outils de développement de plus en plus complets et réalistes. D'autre part, la réutilisation d'éléments déjà présents dans l'entreprise est primordiale. Il est donc important de gérer efficacement ses données, mais aussi de faire en sorte que les modèles créés puissent être utilisés pour faire vivre l'usine, et non pas uniquement pour effectuer des simulations.

Simuler puis appliquer directement à la réalité
La version 8 de Tecnomatix comporte un module dédié à la conception de systèmes robotisés et automatisés. La simulation de robots avait fait son apparition sur la version 7, mais elle concernait uniquement la conception d'îlots. Désormais, grâce au module “Process Simulate Robotics”, des lignes complètes peuvent être modélisées. Mais surtout, une fois un process validé par simulation dans le logiciel, il suffit d'un clic pour transférer les programmes dans les machines et passer de la simulation à l'application en atelier. La création des programmes de robotique et d'automatismes est effectuée par des générateurs, qui sont compatibles avec la plupart des constructeurs. Siemens A&D (Automation and Drives), qui a racheté le groupe UGS il y a peu, est bien sûr très impliqué dans la conception de ces générateurs.
Cette nouvelle manière d'appréhender un logiciel de modélisation d'usine impose une augmentation du réalisme de la simulation. Si l'on veut valider un processus complet, il faut que la modélisation prenne en compte un maximum de paramètres. Cette nécessité a conduit à axer les efforts de développement dans le sens d'une précision accrue. « L'environnement 3D est très détaillé, commente Eric Gautier, directeur marketing EMEA chez UGS pour les industries manufacturières. On conçoit jusqu'aux préhenseurs qui serrent les pièces lors des étapes de fabrication. Les flux de matières et de pièces sont pris en compte, de même que les opérations manuelles, la détection des collisions, etc. De plus, il est possible de créer des scénarios ou encore de gérer des lots de fabrication (dans le cas de pièces personnalisées) ».

Intégré au système d'information de l'entreprise
L'augmentation du réalisme des simulations présente d'autres avantages, au-delà du simple esthétisme. Elle permet surtout aux industriels de calculer au plus juste les temps de fabrication, et donc les coûts. Mais cela ne peut se faire sans un lien avec le système d'information de l'entreprise, et nécessite une base de données unique, commune à tous les services et maintenue à jour. Pour ce faire, UGS a intégré au logiciel un module basé sur TeamCenter, sa plate-forme PLM (Product Lifecycle Management), qui est aussi le logiciel phare du groupe avec trois millions de licences vendues de par le monde. Ainsi, la simulation pourra prendre en compte des données de production réelles telles que les gammes, les temps opératoires, les ressources matérielles et humaines, les outils, les locaux, etc. Spécialisé dans la gestion de départements, TeamCenter apporte tous les avantages d'une base de données techniques unifiée, avec notamment la gestion des différents indices, versions et révisions des documents de fabrication. Enfin, chaque utilisateur peut travailler sur une partie d'un projet de manière transparente pour les autres utilisateurs. « L'intégration de TeamCenter à Tecnomatix 8 effectue donc un lien entre les solutions PLM et l'atelier, conclut Eric Gautier, tout en facilitant la collaboration entre les services de l'entreprise ».

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap