Création gratuite de tunnels VPN

Le 06/06/2011 à 20:24  

La société eWon lance une nouvelle version de son logiciel de création de tunnels VPN pour communiquer avec les machines. La particularité de Talk2M Free+ est de proposer gratuitement des services qui jusqu’alors faisaient partie de l’offre payante de l’éditeur.
Talk2M est une solution de sécurisation des échanges Machine-To-Machine basée sur la création automatique de tunnels VPN (Virtual Private Network). « Grâce à ce logiciel, les constructeurs de machines peuvent se connecter à tout leur parc de machines, où qu’elles soient, pour effectuer de la télérelève, de la télémaintenance, de la mise à jour de drivers, du téléchargement de données, de la modification de programmes et même proposer des services de diagnostic en ligne à leurs clients », explique Rémi Guilbert, responsable commercial chez 2AR-Groupe, distributeur en France des produits eWon. Pour utiliser Talk2M, il suffit que la machine soit équipée d’une passerelle eWon. Quel que soit le mode de connexion choisi (modem RTC ou Numéris, liaison GSM/GPRS/3G, routeur ADSL ou simple port Ethernet), la passerelle assure un accès à Internet, même s’il faut pour cela traverser les pare-feu de l’entreprise.
Pour garantir une sécurité maximale, la passerelle ouvre d’abord un premier tunnel VPN entre la machine et les serveurs d’eWon (installés en Belgique), puis un second tunnel VPN est créé entre ces serveurs et l’utilisateur. On ne parle pas ici de solution “cloud computing” puisque les serveurs ne servent que de transit. Ils ne stockent aucune information et ne traitent pas les données. Ils se contentent d’aiguiller les connexions montantes et descendantes. Mais comme avec une solution cloud, le but est de diminuer les coûts d’infrastructure qui accompagnent d’ordinaire ce type d’applications.
Si intéressantes soient-elles, ces fonctionnalités ne sont pas nouvelles : le logiciel Talk2M est disponible depuis 4 ans. La grande nouveauté, en revanche, est la gratuité de tous ces services.
L’offre Talk2M Free+ propose en effet la plupart des fonctions ­réservées jusqu’alors à la version payante Talk2M Pro. « Aujourd’hui, les utilisateurs disposent de rapports d’activité avec l’historique de leurs connexions, commente Rémi Guilbert. Surtout, avec un seul compte Talk2M Free+, l’industriel peut piloter autant de machines qu’il le souhaite. Il peut également créer autant d’utilisateurs que nécessaire, avec des droits d’accès différents pour chacun d’entre eux. »
Au final, la seule limitation de cette version gratuite est le nombre de connexions simultanées. « On ne peut communiquer qu’avec une machine à la fois, précise Rémi Guilbert. Mais cela n’est pas vraiment un inconvénient, puisque cette formule gratuite suffit à couvrir 95% des besoins de nos clients en matière de télémaintenance et de télérelève. » La version payante Talk2M Pro s’adresse donc aux industriels qui ne peuvent se contenter d’interroger leurs machines les unes après les autres. Elle ­intéressera également ceux dont l’application est critique, car Talk2M Pro s’accompagne d’un contrat de SLA (Service Level Agreement) garantissant une bande passante minimale et un niveau de disponibilité ­supérieur à 99,6%.
Frédéric Parisot

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap