Des fichiers PDF pour accélérer les temps de conception

Le 09/05/2007 à 0:00  

Acrobat 3D, générateur de fichiers interactifs au format pdf, permettait déjà de réaliser des présentations animées en trois dimensions. Avec le lancement de la version 8, il revient fort de changements radicaux qui lui permettent de ne plus s'adresser uniquement aux services de documentation ou de communication. En effet, l'adoption d'une nouvelle technologie en fait un véritable outil d'aide à la conception, utilisable tout au long du cycle de développement d'un produit.
La version 7 du logiciel Acrobat 3D, sortie il y a un an environ, a apporté une simplification de l'échange de documents entre différents services d'une entreprise. En effet, il permettait de réaliser des présentations de produits en trois dimensions, donc beaucoup plus “vivantes”, et simplifiait notablement l'élaboration de la documentation technique. Son principal défaut consistait cependant en une trop faible précision des modèles générés. Suffisante pour les échanges depuis le bureau d'études en direction des services commerciaux par exemple, elle se révélait inadaptée, par exemple, au partage d'informations entre les services de R&D et la production.
Avec la sortie prochaine de sa version 8, Acrobat 3D devient un outil de représentation beaucoup plus fidèle. Il a été entièrement repensé afin d'être appliquable pour la réduction des temps de mise sur le marché, et rend possible l'échange de fichiers utiles et utilisables, de manière transversale dans toute l'entreprise. En effet, le logiciel d'Adobe crée des représentations en 3D en conservant les cotes exactes des pièces. « Concrètement, l'atelier de fabrication peut commencer à travailler sur une pièce, pour créer des moules ou des outils par exemple, même si les ingénieurs du bureau d'étude n'ont pas terminé leur travail de conception, explique Bahman Dara, directeur marketing produit chez Adobe. Dans ce cas précis, Acrobat 3D est capable de générer des fichiers STEP, pour passer d'un système CAO à un système FAO ». Et grâce à une option qui conserve et affiche la cotation fonctionnelle des pièces, il est possible d'envoyer des fichiers sur lesquels les collaborateurs peuvent travailler même s'ils n'ont pas accès aux outils CAO, comme ils le feraient avec un plan papier. Le logiciel ouvre des perspectives de collaboration interne à l'entreprise, mais favorise aussi les échanges entre communautés de concepteurs, quel que soit le logiciel de CAO utilisé.

Compatible avec tous les outils CAO
Les développeurs d'Acrobat 3D ont intégré une technologie innovante à leur logiciel, qui change totalement la manière d'aborder la génération de documents 3D. Grâce au rachat de la société française TTF, le logiciel du groupe américain est compatible avec l'essentiel des outils de CAO. La technologie intégrée à cette huitième version est basée sur la capture des flux OpenGL, c'est-à-dire qu'Acrobat va intercepter directement les données envoyées à la carte graphique afin d'établir la topologie de la pièce, sans aucune perte de précision. Ainsi, tous les logiciels du marché permettent de créer des fichiers pdf en 3D. Citons pêle-mêle Pro/Engineer et Catia, SolidWorks, IDEAS, Solid Edge ou encore UGS NX, tous compatibles quelle que soit leur version.
Un autre avantage de poids est la très forte diminution de la taille des fichiers. Grâce à la technologie TTF, on arrive à réduire jusqu'à 150 fois le volume des fichiers. Un modèle Catia qui a souvent tendance à dépasser les 100 Mo est ici réduit à un fichier pdf de quelques centaines de kilooctets. Et le résultat est bluffant. Par une simple pression sur la touche “impression écran” du clavier, on génère instantanément un document en 3D, à utiliser tel quel ou à insérer dans un pdf classique. 2D et 3D sont alors mélangées en un unique document, dans lequel on peut importer d'un simple clic des fichiers Word ou Excel.

Un “Reader” interactif
Après avoir généré un fichier avec Acrobat, l'utilisateur de la version Reader du logiciel (gratuite) peut faire pivoter le modèle, zoomer, modifier et orienter l'éclairage, faire apparaître les assemblages en mode éclaté ou appliquer des textures aux pièces. Mais ce n'est pas tout... Aux fonctions purement esthétiques s'ajoutent désormais des fonctions utiles aux métiers de l'ingénierie. On sera à même de créer des plans de coupe, de rendre des pièces ou des sections transparentes, de créer des séquences d'assemblage animées et d'effectuer des mesures (grâce à un outil intégrant un mode d'accrochage, à la manière d'un outil de CAO). La dernière fonctionnalité, et non des moindres, est la possibilité d'entourer certaines zones à main levée et d'insérer des commentaires sur les pièces, ce qui reste relativement innovant même si cela était déjà possible sur la précédente version. « Tout est donc fait pour améliorer et faciliter la transmission des informations dans l'entreprise, même avec la version gratuite, ajoute Rak Bhalla, directeur marketing chez Adobe. Acrobat 3D v8 permet de créer rapidement des documents riches et utiles sans toutefois perdre de vue la sécurité, puisque l'on peut affecter un mot de passe aux fichiers, restreindre l'accès à des groupes d'utilisateurs particuliers, ou encore déterminer un temps maximal de visualisation ».
Le seul point restant à améliorer est une gestion des propriétés des matériaux des modèles. Étant donné que le logiciel capture uniquement la topologie de la pièce ou de l'assemblage étudiée, impossible de “donner du poids” à un modèle, pour effectuer une simulation mécanique. « C'est le but que nous voulons atteindre pour la sortie de la prochaine version, Acrobat 3D v9, qui permettra d'utiliser des fichiers pdf dans les logiciels de calcul et de modélisation », assure M. Bhalla.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap