FogHorn et IBM combinent le traitement à l’edge et dans le cloud hybride

Le 19/03/2021 à 11:46  

L’éditeur de logiciels d’intelligence artificielle pour l’Internet des objets va développer avec IBM une plate-forme clé en main permettant aux entreprises de réunir les capacités de traitement de leurs données situées en périphérie et dans des clouds public et privé divers.

L’américain FogHorn, éditeur de logiciels d’intelligence artificielle (IA) dédiés à l’Internet des objets industriel et commercial, vient d’entamer une collaboration avec le géant de l’informatique IBM, dans le but de développer une plate-forme clé en main, ouverte et sécurisée, réunissant les capacités de traitement des données en périphérie (edge) et dans les clouds hybrides (public et privé) de fournisseurs divers.

Cet objectif s’inscrit dans la tendance identifiée notamment par le cabinet de recherche et de conseil Gartner, qui prévoit qu’à l’horizon 2022, les entreprises devraient créer et traiter plus de la moitié de leurs données en dehors des traditionnels data centers centralisés ou du cloud.

« Avec des traitements situés dans autant d’endroits différents – edge et clouds public et privé – , le défi pour les sociétés est de connecter tous ces éléments sur une plate-forme cohérente et de bout en bout », constate le directeur des opérations de FogHorn, Chris Penrose.

La solution conjointe va ainsi combiner l’offre FogHorn Lightning Edge AI, qui effectue de l’analyse de données par l’IA, sur site et avec une faible latence, et l’Edge Application Manager d’IBM, basé sur la technologie de conteneurs Red Hat OpenSchift. La plate-forme devrait permettre de lancer des charges de travail virtuellement sur n’importe quel point edge, incluant aussi bien des appareils, des serveurs, des passerelles que des machines, au travers de moteurs de conteneurs tels que Podman ou Docker.

 

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap