La GMAO s’adapte aux smartphones

Le 06/02/2012 à 10:52  

Avec Carl Touch, l’éditeur Carl Software propose une application de GMAO mobile dédiée aux techniciens de maintenance. Disponible sur smartphone, elle se distingue avant tout par son ergonomie.

 

En développant sa nouvelle offre mobile, l’éditeur Carl Software a voulu prendre en compte le ressenti des techniciens de maintenance et concevoir un outil adapté à leurs besoins. « L’idée est partie d’un constat simple : la plupart du temps, les techniciens perçoivent la GMAO comme un outil destiné aux gestionnaires de maintenance. De leur côté, ils la trouvent contraignante et n’en voient pas forcément l’intérêt », indique Laurent Truscello, responsable “produits et services” chez Carl Software. Du coup, « les comptes-rendus sont souvent incomplets, voire erronés, car ils sont réalisés à la va-vite. Dans 70 % des cas, ils ne sont pas exploitables pour la future opération de maintenance ou de dépannage ».
Avec Carl Touch, l’éditeur espère “redonner envie” aux techniciens d’utiliser la GMAO. Pour cela, il compte notamment sur le support de l’application mobile. Celle-ci est en effet disponible pour la première fois sur un smartphone… un outil léger et moderne destiné à faciliter la tâche du technicien et à le valoriser dans ses missions quotidiennes. Mais l’éditeur se défend d’avoir simplement lancé une application de GMAO sur un outil à la mode. « Ce qui est nouveau, ce n’est pas uniquement le fait que l’application soit disponible sur un smartphone. Mais plutôt que nous l’ayons entièrement repensée pour que le technicien la trouve simple et rapide à utiliser », explique Laurent Truscello.
Carl Touch offre ainsi une ergonomie épurée qui ne décrit que l’essentiel. Le principe de saisie a été développé spécifiquement pour les smartphones. Lorsqu’il consulte la liste des interventions, le technicien voit s’afficher une liste d’actions décrites avec un vocabulaire simplifié. En touchant l’écran au niveau de celle qu’il souhaite réaliser, il obtient les détails nécessaires sur une barre de défilement. Les comptes-rendus d’intervention sont eux aussi simplifiés. La plupart du temps, l’utilisateur n’a qu’à toucher l’écran pour valider des actions préconfigurées. La mise à jour des informations dans le logiciel de GMAO s’effectue de façon totalement transparente. Dès qu’un réseau est disponible, Carl Touch envoie automatiquement les données, sans que le technicien n’ait à s’en soucier.
De multiples possibilités
Bien sûr, l’utilisateur peut aussi se servir de toutes les fonctions “classiques” d’un smartphone pour téléphoner, recevoir des informations complémentaires (textes, photos, vidéos), envoyer des mails, etc. Il reçoit aussi des notifications qui l’incitent à ouvrir son application lorsqu’il a une nouvelle tâche à traiter. « Ainsi, il n’a pas à être connecté en permanence pour savoir s’il a des interventions à réaliser », précise Laurent Truscello. Comme tous les smartphones sont équipés d’un GPS, il peut aussi optimiser ses déplacements. Il est possible de demander à Carl Touch de sélectionner les interventions portant sur les équipements les plus proches.
L’application est configurée à l’avance par le manager à partir du logiciel source. Elle garde donc, comme la GMAO Carl Source, des spécificités propres à chaque métier. Pour charger l’application dans le smartphone, difficile de faire plus simple : il n’y a qu’à lire, avec son mobile, deux codes Datamatrix. Le premier pour télécharger l’application, le second pour la configurer.
Par rapport aux outils de GMAO mobile existants, basés sur des terminaux durcis ou semi-durcis, le smartphone semble moins adapté aux applications en environnement difficile. Mais « dans la plupart des applications, les techniciens utilisent déjà des téléphones ou des smartphones sans que cela ne pose un problème, répond Laurent Truscello. Et pour les environnements difficiles, des terminaux durcis ou semi-durcis sur Android seront bientôt disponibles sur le marché ». Pour sa première version, Carl Touch est essentiellement destiné à l’envoi de demandes d’intervention et la réalisation de comptes-rendus. Mais une nouvelle version prévue pour septembre 2012 devrait enrichir les fonctionnalités de l’application. Parmi les améliorations évoquées, la possibilité d’intégrer une signature du technicien, de connaître le stock de pièces détachées ou encore l’historique des interventions.
Marie-Line Zani-Demange

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap