Le module processeur de Kontron réduit son format et sa consommation

Le 04/07/2008 à 15:08  

Kontron a lancé fin 2007 le NanoETXexpress, un nouveau standard de modules processeurs. Leur format réduit (55 x 84 mm) est remarquable, mais ce n’est pas la seule innovation. Le module est le premier à être équipé du nouveau processeur Intel Atom à technologie de gravure à 45 nm.
Kontron continue la course à la miniaturisation. Après avoir été à l’initiative du format ETXexpress (95 x 125 mm) puis du microETXexpress (95 x 95 mm), il propose désormais le nanoETXexpress. Son encombrement (55 x 84 mm) n’excède pas celui d’une carte de crédit. Et pourtant, il exploite toutes les technologies les plus récentes : bus PCI Express, ports Gigabit Ethernet, interfaces SATA, etc. Le fabricant allemand est depuis longtemps convaincu des avantages que présentent les modules processeurs pour les industriels de l’électronique embarquée. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a toujours diffusé leurs spécifications.
Le format ETX a fait l’objet d’une standardisation par le comité PICMG pour devenir COMexpress (Computer On Module express), et le microETXexpress est déjà soutenu par des constructeurs qui commercialisent des modules conformes à ce standard. Leurs avantages sont reconnus. Tout d’abord, ils réduisent les temps de conception : plus besoin d’attendre le choix définitif d’un modèle de processeur avant de commencer à développer le reste d’une carte ou d’un système. Sébastien Pineau, responsable des ventes France chez Kontron, souligne que : « les architectures Intel x86 de ces modules étant compatibles entre elles, les concepteurs ne se concentrent que sur la partie spécifique de leurs cartes. Ils se dégagent des considérations propres aux
fabricants de processeurs. Ainsi, chaque acteur se focalise davantage sur sa spécialité. »
Mais ce n’est pas tout. Les modules processeurs présentent d’importantes qualités en ce qui concerne la pérennité et la disponibilité des applications. Côté disponibilité, le remplacement d’un module par un autre s’effectue très rapidement, réduisant les coûts de non-production. Côté pérennité, un module équipé d’un processeur obsolète peut être remplacé par un module plus récent.
Le format nanoETXexpress correspond donc à une version à encombrement réduit du standard COMexpress, avec lequel il est totalement compatible.
Une réduction de taille qui tombe à pic pour étrenner le tout dernier né de la gamme Intel : l’Atom, première gamme de processeurs à bénéficier d’une technologie de gravure à 45 nm, et son jeu de composants US15W (nom de code Poulsbo). La finesse de la gravure a permis de réunir gestion de la mémoire et des entrées/sorties sur une seule puce (au lieu de deux sur les architectures x86 classiques). Le module processeur complet, baptisé nanoETXexpress-SP, atteint donc des valeurs record de puissance thermique dissipée : 5 Watt voire moins, pour des processeurs de 1,1 à 1,6 GHz et des performances similaires à celles d’un Pentium M. Il est donc adapté aux applications embarquées et surtout à tous les systèmes mobiles sur batteries.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap