Le PDA géolocalise ses mesures

Le 16/12/2009 à 13:29  

PDA, GPS, appareil photo, télémètre laser… L’Archer Longbow d’Industrial Computers est tout cela à la fois.  Il allie une solution de télémétrie à des fonctions de géolocalisation. Le tout dans un boîtier adapté à une utilisation sur le terrain.
La plupart des PDA du marché dispose d’un GPS et d’un appareil photo numérique, qu’ils soient installés par défaut ou proposés en option. Quelques modèles sont équipés d’un compas afin de connaître l’orientation du boîtier. Les appareils munis d’un télémètre laser se font plus rares. C’est sur ce point que l’Archer Longbow, le nouveau PDA d’Industrial Computers, se démarque. Grâce au GPS, le PDA connaît sa position géographique. Grâce au compas, il détermine également la direction vers laquelle il est pointé. Enfin, grâce au télémètre, il est capable de donner la position de n’importe quel point visé par l’opérateur (dans un rayon de 1000 m maximum). Cette position pourra ensuite être récupérée par une application utilisant des fonctions de géolocalisation. L’Archer Longbow utilise le logiciel Ike, de la société SurveyLab, pour effectuer cette géolocalisation. Bien entendu, ce logiciel pourra être remplacé par une application spécifique si l’industriel en éprouve le besoin.
Quid de l’appareil photo?  « Lorsque l’utilisateur prend une photo, celle-ci est automatiquement positionnée sur une carte, répond Stéphane Buffet, responsable commercial chez Industrial Computers France. Une fonction utile, par exemple, pour les agents qui effectuent des interventions sur un vaste territoire. Ils visualisent d’un coup d’œil les zones où ils ne sont pas encore allés. » Il faut dire que l’Archer Longbow est adapté à une utilisation en extérieur: son boîtier est étanche (indice de protection IP66) et résistant aux chutes d’une hauteur d’un mètre sur béton.
Les premières applications
Les premiers déploiementsconcernent pour l’instant des applications liées à l’environnement, à l’aménagement du territoire, ou à la gestion des espaces forestiers, entre autres. « Dans l’industrie, les clients commencent à s’y intéresser, notamment pour l’implantation d’éoliennes ou de panneaux solaires, pour des opérations de Génie militaire, des relevés de balises ou encore pour assister les équipes de secours et d’intervention. Mais nous sommes persuadés que l’Archer Longbow va créer de nouveaux besoins. Il pourra donc être employé pour des applications dont nous ne soupçonnons même pas l’existence pour le moment », assure Stéphane Buffet.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap