Les nouveaux réseaux avioniques ont leur Switch

Le 13/04/2011 à 19:25  

Même si la plupart des nouveaux projets aéronautiques imposent l’utilisation du protocole ARINC 818, il n’existait aucun produit sur étagère permettant de tester ce mode de transmission vidéo. Spécialiste du traitement du signal et de l’image, le français Techway comble ce manque en lançant le premier switch ARINC 818 du marché.

 

La technologie ARINC 818 a été développée par et pour les industriels de l’aéronautique. Il s’agit d’un protocole de transmission audio vidéo utilisant la fibre optique. Ses caractéristiques de bande passante, de fiabilité et de souplesse lui ont valu d’être choisi pour équiper la plupart des nouveaux avions militaires et commerciaux. Parmi ceux-ci figurent notamment les futurs Airbus A350 et Boeing 787. Résultat : les constructeurs, mais aussi tout l’écosystème d’équipementiers et de sous-traitants associés à ces projets, doivent s’équiper pour intégrer cette technologie. A ceci près qu’il n’existait jusqu’à présent aucun produit sur étagère permettant de mettre au point des réseaux ARINC 818… « Lorsque nous avons lancé en 2010 la PFO (une carte de traitement FPGA avec entrées/sorties optiques), nous avions déjà identifié ce besoin et engagé le développement d’un switch compatible ARINC 818, explique Patrick Méchin, directeur de la société Techway. Ce switch, qui constitue une première sur le marché, voit le jour officiellement en ce début d’année 2011 ».
Pour les tests et  la certification
Le switch s’adresse avant tout aux équipementiers qui conçoivent les éléments des cockpits, car c’est là que sera implémentée en premier lieu la technologie ARINC 818. Pour ces industriels, il devenait impératif de pouvoir générer des flux vidéo compatibles ARINC 818 pour le test de leurs équipements. « Mais le champ d’application du SW818 est plus encore vaste, commente Patrick Méchin. On pense d’abord aux spécialistes de la maintenance, qui fabriquent les bancs de tests utilisés lors des contrôles au sol. Enfin, ce switch sera également utilisé par les constructeurs eux-mêmes, au cours des étapes de certification des appareils (il s’agit de faire voler des avions entièrement instrumentés pour vérifier le bon fonctionnement de tous les systèmes) ».
Pour être utilisés dans le cadre de ces vols d’essais, il fallait que ces switches obtiennent une certification DO-160, d’où le soin apporté par Techway en ce qui concerne le durcissement du produit. Tous les composants du SW818 sont triés pour vérifier leur tenue en températures, et le boîtier est conçu pour résister aux vibrations et au rayonnement électromagnétique. Enfin, un capteur mesure en permanence la température à l’intérieur du boîtier afin d’avertir l’utilisateur en cas de problème.
Le lancement de ce switch vient donner davantage de poids à l’activité “fabrication” de Techway. Une activité déjà en pleine expansion, puisqu’elle est passée de 5 % du chiffre d’affaires en 2009 à pas moins de 25 % l’an dernier. Mais cette fois, l’entreprise française a décidé de voir encore plus grand. « Nous savons que ce switch ARINC 818 s’adresse à un marché de niche, c’est pourquoi nous ne pouvons pas nous contenter de couvrir le seul marché français, poursuit Patrick Méchin. Nous avons donc élargi le contrat de distribution établi avec notre fournisseur américain Great River, de manière à ce qu’il devienne lui-même distributeur de notre switch outre-Atlantique ». Et Great River n’est pas le seul, puisqu’un accord de distribution bilatéral a également été signé avec 4DSP, un fabricant de cartes FPGA au format FMC, XMC et VPX basé lui aussi aux Etats-Unis.
Frédéric Parisot