Les processeurs iCore vite adoptés par le marché

Le 31/05/2010 à 20:02  

Depuis le lancement de la nouvelle architecture Intel iCore, les constructeurs de systèmes informatiques embarqués ne cessent de multiplier les annonces autour des processeurs i7, i5 et i3. Cela vaut pour tous les formats, des cartes CompactPCI aux modules COM Express en passant par les cartes-mères microATX. Preuve que les processeurs sélectionnés par Intel Embedded Sales Group présentent des caractéristiques attrayantes pour l’industrie.

Rarement le lancement d’un processeur Intel aura fait l’objet d’autant d’annonces de la part des constructeurs. Il faut dire que les i7, i5 et i3 se révélent à plus d’un titre intéressants pour les applications embarquées. D’abord, ces processeurs double cœur exploitent la dernière technologie de gravure à 32 nm (contre 45 nm pour la génération précédente). Cela implique donc une consommation et une dissipation thermique en baisse par rapport aux Core 2 Duo, à fréquence équivalente.
Ensuite, à l’image de la gamme Atom, il s’agit de solutions à deux composants. Le “North-bridge”, ou contrôleur mémoire, étant intégré au processeur. Comparées à une architecture trois composants, les performances sont en hausse grâce à la disparition du “Front Side Bus” qui offre un accès direct à la mémoire cache. Toujours du point de vue des performances, on remarquera la nouvelle fonction TurboBoost grâce à laquelle la fréquence du processeur peut être augmentée momentanément (un i7 cadencé à 2,53 GHz, par exemple, pourra monter jusqu’à 3,33 GHz lorsqu’il est fortement sollicité).
A noter également la prise en charge de mémoire vive DDR3 double canal, cadencée à 1033MHz, particulièrement adaptée aux applications qui nécessitent un accès rapide à la mémoire.
Les capacités d’affichage ne sont pas en reste. Un contrôleur graphique est en effet intégré à la puce du processeur. Les intérêts sont multiples : la compacité, d’abord, mais aussi la large bande passante disponible (une liaison PCI Express x16 relie le contrôleur graphique au processeur) ainsi que la présence par défaut d’une double sortie vidéo (parmi VGA, LVDS, HDMI, Display Port et SVDO).
Une autre nouvelle fonctionnalité sera particulièrement appréciée des industriels : la gestion de l’ECC (Error Correcting Code). Cette fonction, qui vérifie l’intégrité des données lors des transmissions, est couramment utilisée dans le secteur des transports.
Plus performants que les Intel Core 2 Duo tout en étant moins gourmands, on comprend donc l’intérêt que la sortie des iCore a suscité chez les constructeurs de systèmes embarqués. La rapidité avec laquelle ces derniers ont été en mesure de proposer des cartes avec la nouvelle architecture est d’ailleurs remarquable. Laurent Hennequin, ingénieur d’applications chez Intel Embedded Sales Group, explique que « grâce à l’initiative Intel Embedded Alliance, les constructeurs sont informés au plus tôt des futures architectures. Ils peuvent planifier le cycle de vie de leurs produits en se basant directement sur la roadmap Intel. Les clients y gagnent, car lorsqu’Intel annonce une pérennité de sept ans sur un processeur, les constructeurs peuvent aussi s’engager sur sept ans pour la disponibilité de leurs cartes ».
Tous les formats de cartes en bénéficient
Ainsi, quelques semaines après leur lancement officiel, les processeurs iCore sont déjà omniprésents. « On s’attend à ce que les constructeurs proposent bientôt des iCore sur toutes leurs gammes » lance Elie Gasnier, responsable commercial et marketing chez Ecrin Systems. Des cartes mères équipées de l’i7 (le plus puissant des iCore) sont déjà disponibles. Emerson Network Power a par exemple opté pour le format microATX alors qu’Advantech lui a préféré le Mini-ITX.
Pour les systèmes sur cartes, l’offre est encore plus conséquente. On voit autant d’engouement pour le format CompactPCI (avec des produits ADLink, Kontron, Emerson Network Power et GE Intelligent Platforms, notamment), que pour le VME (avec Curtiss-Wright Embedded Computing, X-ES, Emerson Network Power ou encore GE Intelligent Platforms). Le format VPX n’est pas en reste, puisque Kontron propose déjà une carte VPX 6U. Le constructeur X-ES lance quant à lui une carte au format VPX-REDI 3U (une variante du VPX encore plus durcie), et GE Intelligent Platforms annonce qu’il prépare des cartes VPX aux formats 3U et 6U.
Enfin, les derniers-nés d’Intel se révéleront particulièrement intéressants pour le marché des modules processeurs (COM, pour Computer On Module). « Etant donné que les iCore sont compatibles pin à pin, un même module pourra accueillir aussi bien un i7 (pour un système à hautes performances) qu’un i3 (pour un système à basse consommation). Cela permet aux clients finaux d’élargir très facilement leurs gammes de produits. » explique Christian Marez, directeur d’ADlink France. Ce constructeur s’est donc positionné sur le marché des modules COM Express, de même que Kontron (l’inventeur du format), Emerson Network Power ou encore Congatec (représenté en France par Tokhatec).