Microsoft rafraîchit ses OS embarqués

Le 02/12/2009 à 22:12  

Microsoft entame son année fiscale 2010 et multiplie les annonces. L’éditeur a en effet renouvelé toute sa gamme de systèmes d’exploitation pour l’embarqué Windows Embedded. Qu’il s’agisse de plates-formes PC ou d’équipements mobiles, les nouveautés sont nombreuses.

D’ordinaire, le monde de l’embarqué accuse toujours un certain retard en termes de technologies par rapport à l’univers du grand public. « Certes, les systèmes d’exploitation ont besoin d’être éprouvés avant d’être employés en environnement industriel, commente Pierre Cauchois, responsable des relations techniques pour l’embarqué et la mobilité chez Microsoft France. Mais étant donné que les récents développements dans le domaine bureautique ont un intérêt direct pour l’industrie, nous nous devions de proposer au plus vite des versions industrielles de nos produits. »
Adapté du coeur de Windows 7
Première annonce : la disponibilité imminente de Windows Embedded Standard 2011. Il s’agit de l’OS utilisé pour la création de systèmes embarqués “sur mesures”, grâce auquel les développeurs choisissent d’installer uniquement les composants dont ils ont besoin (les images générées sont beaucoup moins volumineuses qu’un OS complet). Si l’ancienne version 2009 était basée sur le coeur de Windows XP, la nouvelle repose sur le coeur de Windows 7 (prononcez “Seven”). Pour ce faire, les ingénieurs de Microsoft ont dû décomposer entièrement le coeur de Windows 7. Avec au final une configuration plus aisée : les développeurs feront leur choix parmi une liste de 700 composants environ, contre 1 200 sur la version précédente. Les opérations de déploiement seront elles aussi facilitées, puisque l’utilisateur enregistre désormais sa configuration dans un fichier XML qui s’exécute tout seul sur la cible matérielle. Ainsi, au lieu de générer une image de l’OS sur un PC de test, comme cela se faisait jusqu’alors, la génération de l’image s’effectue directement sur la cible. On sait immédiatement si la configuration est fonctionnelle ou non. A noter toutefois que Windows Embedded Standard 2011 est d’abord disponible en version CTP (Community Technology Preview), une version de démonstration à destination des industriels qui veulent tester le produit avant sa sortie définitive.
Windows CE 6 s’enrichit
La deuxième annonce concerne Windows Embedded CE, l’OS pour équipements mobiles. Ce dernier sort dans une nouvelle version baptisée Windows Embedded CE 6 R3. L’OS conserve toutes ses caractéristiques de traitement temps réel dur mais propose désormais de nouvelles fonctionnalités telles que Silverlight for Windows Embedded. Pour mémoire, la technologie Silverlight rend possible la création d’interfaces riches dans un navigateur Internet. Son principal intérêt est de séparer les étapes de design et de développement. Les ingénieurs de Microsoft ont travaillé à son adaptation pour les applications embarquées. Avec Silverlight for Windows Embedded, les interfaces riches pourront s’exécuter directement dans l’OS, car beaucoup d’équipements ne disposent pas de navigateur Internet. Ensuite, les applications pourront être développées en C++ (le langage le plus utilisé dans la mobilité), alors que Silverlight “classique” ne proposait que du code “managé” de type .NET ou C#. « Silverlight est déjà maîtrisé dans le secteur grand public, il était donc regrettable que les développeurs de l’embarqué ne puissent pas l’exploiter. C’est désormais chose faite, se félicite Pierre Cauchois. Les industriels pourront enfin employer des outils logiciels à la pointe de la modernité. » Windows Embedded CE 6 R3 bénéficiera en outre de toutes les avancées réalisées par Windows 7 dans le domaine de la connectivité et de l’administrabilité. Pour Pierre Cauchois, « tout est fait dans cette nouvelle version pour faciliter le déploiement et l’administration de parcs d’équipements mobiles (PDA, terminaux de toutes sortes, instruments de mesure, etc.) ». Enfin, contrairement à Windows Embedded Standard 2011, Windows Embedded CE 6 R3 est disponible en version définitive (RTM, pour Released To Manufacturing). Parmi les autres annonces, citons le lancement de Windows Embedded Server et de Windows Embedded Enterprise. Ces deux OS s’adressent aux constructeurs de machines, la principale différence avec les produits du commerce étant une gestion spécifique des licences. « Les développements de ces derniers mois visent à contenter tous nos clients quel que soit leur métier, conclut Pierre Cauchois. L’utilisation du coeur de Windows 7 offre à la fois plus d’outils pour les développeurs, plus de sécurité pour les administrateurs, et plus d’interaction et d’ergonomie pour les utilisateurs finaux. »

 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap