L’ODVA fait évoluer la spécification de l’EtherNet/IP

Le 22/12/2015 à 14:17  

A l’occasion du salon SPS/IPC/Drives, qui s’est tenu du 24 au 26 novembre dernier à Nuremberg (Allemagne), l’Open DeviceNet Vendors Association (ODVA), organisation internationale en charge des protocoles CIP (Common Industrial Protocol ; CompoNet, ControlNet, DeviceNet et EtherNet/IP), vient d’annoncer la publication de mises à jour majeures de la spécification de l’EtherNet/IP pour l’année 2016.

L’un de ces changements est l’adaptation de l’EtherNet/IP à certaines normes émergentes pour les réseaux sensibles au temps (Time-Sensitive Networking ou TSN). Cela se traduira notamment par des améliorations prenant en compte la préemption de trame et la réservation de flux sur la base des normes définies dans le projet de norme IEEE 802.1. Dans les applications exigeantes d'automatisation industrielle, les utilisateurs bénéficieront de performances améliorées (de deux ordres de grandeur) pour leurs systèmes basés sur EtherNet/IP.

Un autre domaine d'intérêt concerne des évolutions relatives à la cybersécurité pour les systèmes de contrôle industriels EtherNet/IP et CIP, le protocole de couche supérieure d’EtherNet/IP et des autres réseaux de l’ODVA. L’organisation a introduit cette année CIP Security qui regroupe des normes pour le cryptage des messages et l'authentification d'un appareil entre deux dispositifs EtherNet/IP. En 2016, l'ODVA ajoutera des rôles et des niveaux de sécurité aux objets CIP ainsi que des améliorations à la gestion des certificats pour les connexions EtherNet/IP.

On peut encore citer d’autres évolutions d’ores et déjà prévues en 2016 : l’intégration de modèles de données à la spécification CIP, pour faciliter l'échange d'informations applicatives au sein des systèmes EtherNet/IP et entre systèmes EtherNet/IP et de supervision (EtherNet/IP ou pas) ; l'adaptation des recommandations Namur NE 107 au format de données et aux méthodes d'accès nécessaires pour récupérer les données de process des appareils de terrain ; l'inclusion d'un modèle de données machine et de services pour les communications des machines au système de supervision.