Supervision : une offre complète pour la gestion de l’énergie

Le 24/01/2011 à 10:10  

Ouverture des réseaux, énergies renouvelables, smart grid… Le secteur de la gestion de l’énergie est en pleine mutation. Arc Informatique, qui lance la version 10.0 de son logiciel de supervision PcVue, propose de nouvelles solutions à la fois pour les concepteurs d’applications (intégration des normes IEC 60870-5-104 et 61850) et pour les exploitants (nouveaux outils de visualisation). De plus, l’éditeur a signé un accord avec Moxa France, fournisseur d’équipements réseau durcis, afin de couvrir également les aspects matériels de la gestion de l’énergie.

En France comme dans de nombreux pays, la libéralisation de la gestion des réseaux électriques est en marche. Les opérateurs doivent investir dans des outils de communication performants, pour maintenir un bon niveau de sécurité sur le réseau et pour s’adapter à une production de plus en plus diversifiée. «Au temps où il n’y avait que des centrales (thermiques et nucléaires), il était relativement facile de piloter la production d’électricité et de l’adapter à la demande. Aujourd’hui, avec la multiplication des sources éoliennes et photovoltaïques, dont l’efficacité dépend directement des conditions météorologiques, la production devient beaucoup plus variable, explique Alain Faisant, directeur commercial chez Arc Informatique. Le challenge consiste à continuer de prévoir cette production pour assurer la stabilité du réseau. La communication est donc plus importante que jamais.»
Pour la conception
Avec la version 10.0 de PcVue, Arc Informatique a conçu une solution pour répondre à ces problématiques de gestion énergétique. Tout d’abord avec la prise en compte de deux normes très répandues dans les métiers de l’énergie : l’IEC 60870-5-104 et l’IEC 61850. La première est un protocole utilisé pour la communication avec les sous-stations électriques. Couramment employée pour les applications hydroélectriques ainsi que dans les secteurs ferroviaire et pétrolier, cette norme présente divers aspects intéressants, comme la prise en compte de la nature des actionneurs. On envisage en effet des états intermédiaires pour la plupart des actionneurs. Exemple d’un interrupteur : en plus des positions “ouvert” ou “fermé”, il peut être en cours d’ouverture, en cours de fermeture, ou dans un autre état indéterminé. La norme intègre également l’horodatage des données et la notion de “double commande”, pour fiabiliser les ordres envoyés aux actionneurs. «Auparavant, réaliser un système de double commande dans une application de supervision demandait des efforts de développement importants, indique Alain Faisant. Avec le driver IEC 60870-5-104 intégré nativement à PcVue, l’utilisateur ne perd plus de temps à développer des choses qui existent déjà.»
L’autre norme, l’IEC 61850, s’intéresse pour sa part aux communications à l’intérieur des sous-stations électriques. Elle introduit un modèle de données qui comporte plus de 300 objets prédéfinis et facilite la conception des sous-stations. Les tableaux électriques à base de logique câblée sont remplacés par un réseau, ce qui réduit les coûts de câblage et rend les architectures réutilisables d’une sous-station à une autre.
Pour la fiabilité  des communications
La norme IEC 61850 concerne également les équipements matériels utilisés pour les communications à l’intérieur des sous-stations électriques. Ces derniers sont soumis à de fortes contraintes (arcs électriques, interférences électromagnétiques, températures extrêmes, etc.). C’est la raison pour laquelle Arc Informatique a conclu un accord de partenariat avec Moxa France pour la fourniture de matériel de communication adapté au secteur de l’énergie. Parmi ses gammes de switches Ethernet, de passerelles réseau et de PC industriels durcis, Moxa propose en effet des produits certifiés IEC 61850, donc prévus pour fonctionner dans ce type d’environnements très perturbés.
Pour l’exploitation  et l’analyse
Une fois l’application de supervision opérationnelle, il s’agit de faciliter son exploitation. Pour cela, Arc Informatique répond aux nouvelles pratiques liées au smart grid (gestion intelligente du réseau électrique). « Le smart grid a été créé pour éviter les problèmes de stabilité du réseau évoqués plus haut, poursuit Alain Faisant. Comme la production est difficilement prévisible, on demande aux utilisateurs d’adapter leur consommation en fonction de l’énergie disponible.» L’éditeur propose désormais un module baptisé EFC (“Energie, fluide et CO2”) pour son outil d’analyse Visual Manager. Ce module regroupe un ensemble de fonctions pour tous les métiers de la gestion et du suivi des consommations énergétiques. Il propose à l’exploitant des fonctions d’analyse et de prévision de la consommation : gestion des compteurs gaz, eau et électricité, mise en place de seuils d’alertes, intégration des paramètres influents, comparaisons (sur une journée, une semaine, un mois ou une année). Il répond également aux besoins des services financiers (gestion des factures, affectation des coûts aux différents sites ou en-tités, etc.).
Frédéric Parisot

 

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap