Une couche d’abstraction agrège les données de systèmes tiers

Le 30/03/2009 à 10:34  

Rockwell Automation vient d’achever l’intégration de la société Incuity, rachetée en juin dernier. Son logiciel FactoryTalk s’enrichit donc de fonctions EMI (Enterprise Manufacturing Intelligence). Le module Vantage Point sera utilisé pour créer des rapports dynamiques à partir de données de systèmes de divers fournisseurs.

Selon une étude menée pour IBM par le cabinet Forrester, 60 % des dirigeants d’entreprises expriment le besoin de collecter et de comprendre les informations plus rapidement afin d’être plus efficaces dans leurs prises de décisions. Elle révèle également que 85 % des informations qui circulent dans l’entreprise ne sont pas structurées. Pour Uwe Kueppers, directeur général EMEA chez Rockwell Software et ancien directeur des ventes de la société Incuity, cela est d’autant plus préoccupant que « l’industrie est soumise aujourd’hui à trois impératifs : réduire les coûts (de fabrication, de stockage, de non-conformités), augmenter la flexibilité (pour réduire les temps de mise sur le marché), et faire des économies d’énergie (en accord avec les normes). Or, il est difficile d’avoir une vision d’ensemble sur des aspects s’ils sont traités dans des départements séparés (production, bureaux d’études et environnement) ».
La solution d’Incuity a été développée pour répondre à ce besoin de communication transversale. Vantage Point se présente sous la forme d’une couche d’abstraction, capable d’agréger des données provenant de sources diverses, de les mettre en forme et de les diffuser. Il s’agit donc d’un outil de présentation et d’aide à la décision, en accord avec le concept d’Enterprise Manufacturing Intelligence (EMI). Auparavant, le seul moyen de construire un rapport global sur une activité était d’éditer autant de rapports qu’il existe de systèmes informatiques. Avec tous les problèmes de mises à jour et de suivi des modifications que cela implique. Grâce à la technologie Incuity, l’utilisateur dispose d’un point d’accès unique pour toutes les données de l’entreprise, et les rapports se mettent à jour automatiquement.
Une modélisation objet
De par sa conception, FactoryTalk était capable de centraliser des données en provenance de ses différents modules. Mais les limites sont vite atteintes dès lors que l’on veut accéder à des données provenant de systèmes d’autres constructeurs. Pour sa part, Vantage Point dispose de connecteurs pour récupérer n’importe quel type de données, qu’elles proviennent de FactoryTalk ou d’un système tiers. Les connecteurs de la version de base (Line Edition) incluent OPC DA, Wonderware industrial SQL et GE Proficy, tandis qu’en version étendue il est possible de dialoguer avec toutes les principales bases de données du marché (Oracle, Access, SQL Server et SAP). Le logiciel se charge ensuite de mettre en forme les données récupérées afin qu’elles correspondent le plus possible au process. Pour cela, l’utilisateur choisit un modèle de représentation parmi les différents standards disponibles : B2MML, S95, Open O&M, PRODML et bien d’autres modélisations orientées objet.
Viennent enfin les étapes de création des rapports et de diffusion des données. Vantage Point utilise Microsoft Excel pour la conception des rapports. L’installation du logiciel rajoute au tableur des fonctions de serveur web, afin d’accéder à toutes les données de l’entreprise. Pourquoi Excel ? « Parce qu’il est installé sur une immense majorité de PC, répond Uwe Kueppers. Et également parce que beaucoup de personnes savent déjà l’utiliser. » Une fois que l’utilisateur a créé son rapport, en mêlant tableaux et graphiques par exemple, il peut l’exporter vers un portail. Le rapport devient accessible partout dans l’entreprise, et notamment sur des postes clients légers simplement munis d’un navigateur Internet. Mais surtout, comme les données affichées dans les rapports sont en réalité des pointeurs vers un serveur web (et non pas des données issues d’une autre feuille de calcul), la diffusion de ces rapports peut dépasser les portes de l’entreprise. On pense aux industries multisite : si un rapport créé dans une usine se révèle pertinent, il est possible de l’envoyer vers d’autres sites de production similaires (pour faire des comparaisons de performances, par exemple). Le site qui reçoit le modèle de rapport peut le lancer et visualiser les données relatives à sa propre production.

 

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap