Une interface de programmation qui améliore la sécurité des données

Le 30/11/2007 à 0:00  
default-image-3073

L'Interface Susi est l'environnement de développement d'applications (API) intégré aux plateformes matérielles d'Advantech. Avec la version 2.0, les développeurs peuvent non seulement bénéficier d'une abstraction matérielle pour leurs applications embarquées, mais aussi avoir un accès direct à la gestion de la consommation d'énergie, ainsi qu'à des fonctions de sécurisation des données.
Lancée par Advantech fin 2006, l'interface Susi (Secure and Unified Smart Interface) consiste en une bibliothèque de drivers génériques, permettant le développement et le déploiement d'applications embarquées sans avoir recours à l'écriture de drivers spécifiques. Elle se révèle utile quand la même application doit s'exécuter sur des machines différentes, par exemple lorsque l'on veut piloter un bouton ou un voyant de contrôle sous Windows XP Embedded (car cela nécessite de développer autant de drivers que de plateformes matérielles différentes). Grâce à une couche d'abstraction à la fois matérielle et logicielle (une puce et un driver unique à installer), Susi permet de s'affranchir de cette fastidieuse étape. Avec la version 2.0, lancée à l'occasion du World Partner Conference 2007 à Shanghai, de nouvelles fonctions viennent s'ajouter à l'interface, offrant cette fois une gestion de la consommation d'énergie et un accès à des fonctions de sécurisation des données.
Les fonctions relatives à l'énergie offrent aux développeurs une gestion plus pointue de la consommation électrique. Cela se révèle très utile dans les applications embarquées, et n'était jusqu'alors pas accessible au moment du développement de l'application. Désormais, il est possible de diminuer la fréquence d'horloge, mais aussi d'activer l'ajustement automatique de la cadence du processeur en fonction de la charge de travail. Cette fonction est basée sur la technologie Intel SpeedStep. Par ailleurs, l'interface Susi 2.0 donne accès au mode “hibernation” de Windows grâce auquel l'alimentation électrique peut être totalement coupée, le contenu de la RAM étant copié sur le disque de stockage. Ces fonctions, si elles sont activées, sont déployées en même temps que l'application, quel que soit le matériel cible.
La partie Sécurité de Susi 2.0 est l'autre grande innovation du système. Elle comporte trois volets : RNG (Random Number Generator, ou générateur de nombres aléatoires), AES (Advanced Encryption Data) et SRAM. Si la première s'adresse plutôt à l'industrie du jeu (pour les roulettes dans les casinos, par exemple), les deux autres peuvent être utilisées dans tous les secteurs où des données importantes sont échangées. La fonction SRAM utilise un module de mémoire SRAM (Static Random Access Memory) pour dupliquer la mémoire RAM du PC embarqué (fonction miroir). Mais elle peut également être réservée en tant que mémoire à part entière pour stocker des données cruciales pour l'utilisateur ou le système. Quant à la fonction de cryptage AES (également connue sous le nom de Rijndael), elle permet un codage des données sur 128 bits, avec des clefs de 128, 192 et 256 bits. Une fois activé, ce standard international de cryptage garantit l'inviolabilité des données critiques.
« Comme le montre l'intégration de l'Intel SpeedStep et du cryptage AES, la plupart des fonctions ajoutées à Susi 2.0 sont basées sur des technologies déjà éprouvées, conclut David Soon, responsable d'Advantech Asie du Sud et Pacifique. D'une part, cela rassure les développeurs, qui connaissent déjà ces technologies et n'ont plus qu'une case à cocher pour les activer. D'autre part, cela nous permet d'offrir à nos clients la possibilité d'adapter les puces Susi sur un grand nombre de plateformes différentes ».

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap