Environnement SA mise sur des analyseurs « verts »

Le 13/11/2015 à 15:22

Le français Environnement SA, fabricant d’instrumentation pour la surveillance de la qualité de l’air et de l’eau, le contrôle d’émissions, l’analyse des gaz moteurs et la mesure des radionucléides, vient de lancer la série e d’analyseurs de gaz en environnement. Dédiés à la mesure des polluants réglementés tels que l’ozone (O3), le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de soufre (SO2) et les oxydes d’azote (NO-NOx et NO2), ces différents analyseurs se distinguent par leur esprit d’écoconception.

« Ils affichent en effet une faible empreinte carbone, jusqu'à 82 % inférieure à celle de n’importe quel autre système d’analyse réglementaire sur le marché », avance Serge Aflalo, directeur commercial et marketing d'Environnement SA. Cela se traduit par exemple par l’encapsulation des modules de mesure dans une cellule en mousse de polypropylène, par la possibilité de recycler plus de 95 % de chaque appareil, par l’absence de composants très polluants - l’O342e est le premier analyseur d’ozone par photométrie UV n’utilisant pas de lampe à mercure comme source d'excitation - , par une consommation d'énergie réduite de 80 % par rapport à celle d'autres analyseurs du marché.

Malgré tout, les analyseurs de la série e affichent des performances métrologiques de pointe : une étendue de mesure de 0 à 10 ppm et une limite inférieure de détection (LDL) de 0,2 ppb pour l’O342e, 0 à 20 ppm et 0,4 ppb pour l’analyseur de SO2 AF22e, 0 à 300 ppm et 0,03 ppm pour l’analyseur de CO CO12e, 0 à 20 ppm et 0,2 ppb pour l’analyseur de NO-NOx et NO2 AC32e, le pilotage à distance depuis n’importe quel smartphone, tablette numérique ou PC via un système Wi-Fi intégré et l’application ESA Connect, une auto-surveillance permanente, etc.