Surveillance des émissions : un secteur très actif

Le 24/05/2018 à 9:07
Cédric Lardière

La (petite) communauté de la surveillance des émissions industrielles est venue du monde entier pour participer à la 13e édition de la Conference & Exhibition Emissions Monitoring (CEM), organisée par ILM Exhibitions et qui s’est tenu cette année du 16 au 18 mai dernier à Budapest (Hongrie).

Les raisons de cet engouement sont simples : « C’est l’occasion de faire le point sur les dernières évolutions réglementaires et les travaux en cours concernant les LCP [Large Combustion Plants, NDR]et les MCP [Medium Combustion Plants, NDR], la mesure de mercure, etc. », rappelle Christophe Chevillion, directeur général du groupe Environnement SA, venu exposer son offre et notamment celle de Mercury Instruments racheté récemment.

Parmi les l’ensemble des sujets abordés, signalons les sessions consacrées à la mesure des émissions fugitives et diffuses, durant laquelle ont été présentées les technologies LDAR, OGI, SOF, DIAL, de gaz traceur et modèle de dispersion inverse, ainsi qu’auxtechnologies de mesure innovantes (AP2E, Environnement SA, Wi.Tec Sensorik et Mirico).

Pour un visiteur hollandais, il s’agit de prospecter des clients potentiels et éventuellement de trouver des partenaires commerciaux. Au-delà de la qualité des présentations techniques, le congrès CEM est en effet l’occasion pour 65 fabricants de présenter leurs dernières solutions. A l’image du britannique Signal Group (analyseur de gaz série IV), le suisse SW Technology (analyseur de NH3 et de H2O qLDX) ou les français Addair (analyseur de poussières en temps réel) et Leman (générateur de gaz GCStation).