Anritsu et Tektronix s’associent pour le test PCI Express

Le 08/04/2021 à 19:21  

Les deux sociétés fournissent désormais une solution de test PCI Express 5.0 automatisée, combinant un Signal Quality Analyzer-R du premier et un oscilloscope numérique du second.

Le Japonais Anritsu, fabricant de solutions de test et mesure en RF et hyperfréquences, en optiques, en radiocommunications, etc., et l’Américain Tektronix, le leader mondial en oscilloscopie et l’un des principaux fabricants en instrumentation électronique, fournissent désormais une solution de test PCI Express 5.0 automatisée. Elle combine le testeur BER Signal Quality Analyzer-R MP1900A (voir photographie) du Japonais avec l'oscilloscope numérique 70 GHz DPO70000SX de l’Américain et un logiciel d'automatisation.

Cette solution « tout-en-un » prend en charge les tests des caractéristiques électriques de la norme PCIe 5.0, l'analyse de protocole de couche physique et les tests d'émetteur/récepteur (tolérance de gigue du récepteur, par exemple) et de formation d'égalisation de lien (Link Equalization Training ou LEQ) pour les circuits intégrés et les réseaux à hauts débits utilisés dans les environnements émergents, tels que la 5G.

Quant au logiciel associé, il assure l’automatisation de l'étalonnage des formes d'onde, avec une fonction d'analyse utilisant un déclenchement sur événement et un étalonnage rapide entre le testeur BER MP1900A et l'oscilloscope DPO70000SX afin de réduire les temps de test.

Le coût du test avec la solution d’Anritsu et de Tektronix est réduit, parce qu’elle prend en charge les normes PCIe 1.0 à PCIe 5.0 sans mise à jour matérielle et qu’elle peut passer à la capacité de test PCIe 6.0 avec un investissement matériel minimum.

Par ailleurs, Anritsu vient d’ajouter au détecteur d'erreur PAM 116 Gbit/s du Signal Quality Analyzer-R MP1900A l’option d'analyse FEC MU196040B-042. Elle prend en charge la mesure en temps réel des erreurs de symbole de correction d'erreur directe (Forward Error Correction ou FEC) et la mesure de tolérance de gigue basée sur la FEC corrigible/non corrigible requise par les communications PAM4 à grande vitesse.