Détecteur optique: Un capteur laser à l’affût de tous mouvements

Le 18/06/2008 à 10:44  

Le capteur laser OBS, proposé par Tectra, détecte le mouvement de toutes sortes de pièces. Par rapport aux caméras utilisées habituellement pour cette application, il est moins encombrant et il ne nécessite aucun paramétrage.

Mesure de distances, détection de présence, contrôle dimensionnel… les capteurs laser sont polyvalents. Ils s’adaptent à un très grand nombre d’applications. On pensait en avoir fait le tour, mais Di-Soric nous prouve le contraire. Son capteur laser OBS est en effet utilisé dans une application inédite: la détection de mouvement. « Jusqu’à présent, cette application était réalisée à l’aide de caméras CCD qui détectaient l’avancée de repères solidaires des pièces en mouvement », explique Eric Moro, responsable commercial chez Tectra (qui commercialise le produit). Le problème, c’est qu’il fallait placer la caméra et le repère, ajouter une source d’éclairage, et paramétrer le système avant de commencer. Avec le capteur OBS, plus besoin de caméras, ni même de paramétrages. Il suffit de positionner un boîtier de petite taille (moins de 2 cm d’épaisseur) à près de 3 cm de la pièce étudiée. Le capteur émet alors un faisceau laser infrarouge qui se réfléchit sur la pièce en mouvement, et détecte les moindres variations d’intensité lumineuse. « C’est un peu comme s’il voyait la différence entre chaque “pixel” qui passe sous le faisceau laser lorsque la pièce est en mouvement », indique Eric Moro. L’intérêt, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un fort contraste entre les différents “pixels” de la pièce. Le capteur peut aussi bien détecter le mouvement d’une pièce colorée que celui d’une bande de papier blanc apparemment uniforme. Contrairement aux caméras, il peut aussi détecter l’avancée de pièces métalliques ou mates, indépendamment de leur pouvoir de réflexion. Enfin, le capteur peut être utilisé avec des objets de très petite taille. Il est possible, par exemple, de détecter le mouvement d’un fil d’à peine 1,5 mm de diamètre. La seule limite: les pièces transparentes. Dans ce cas, le faisceau laser traverse la pièce en mouvement et le détecteur ne “voit” plus rien.
Le détecteur est essentiellement destiné à la détection de mouvements linéaires (jusqu’à une vitesse de 1 m/s), mais il peut également détecter la rotation d’une pièce. « L’intérêt réside dans le fait qu’il tolère certains mouvements de faible amplitude, tels que le flottement d’une bande en défilement », souligne Eric Moro. Le détecteur est en fait placé à 3 cm ± 1 cm de la pièce. Il peut donc s’affranchir des mouvements aléatoires situés dans cet intervalle (de légers sursauts, des vibrations de faible amplitude…).
Les applications sont très nombreuses. Les détecteurs de mouvement s’assurent qu’une pièce a bien avancé jusqu’à un poste d’emboutissage ou de marquage. Ils peuvent aussi être utilisés pour surveiller l’approvisionnement d’un poste de production ou contrôler le déroulement d’une bande. « Il arrive en effet que le tapis tourne, mais que le matériau reste “accroché” et qu’il n’avance pas », précise Eric Moro.
Pour l’instant, le détecteur OBS n’est disponible qu’avec une sortie Tout-Ou-Rien, mais une version à sortie analogique est en cours de développement. On pourra ainsi savoir si la pièce avance ou pas, mais aussi connaître sa vitesse de défilement. En attendant, le capteur à sortie Tout-Ou-Rien est disponible aux environs de 500 euros.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap