Electronique embarquée : améliorer l'architecture des systèmes multiplexés

Le 28/08/2007 à 0:00  

 

 

 

 

 

 

 

 La société allemande dSPACE est le leader sur le marché des solutions logicielles et matérielles pour le développement et la simulation de calculateurs, qu'ils soient utilisés dans l'automobile, l'aérospatiale ou la robotique. Devant la constante augmentation du nombre de calculateurs embarqués dans nos véhicules, elle se devait de proposer une solution adaptée. Sa réponse, baptisée SystemDesk, est un nouvel environnement de développement spécialisé dans les réseaux multiplexés complexes.
Depuis sa création en 1988, dSPACE, qui emploie aujourd'hui 700 personnes, a toujours suivi, voire devancé, le développement de l'électronique dans l'automobile. L'essentiel du métier de cette firme allemande, basée à Paderborn, est centré sur les calculateurs automobiles, ou ECU (pour Electronic Control Unit). Il s'agit de boîtiers électroniques embarqués à bord des véhicules et remplissant chacun une fonction de commande, de régulation ou de transmission d'informations. Les moteurs sont tous équipés de calculateurs, mais on en trouve également pour tous les organes électriques et électroniques de la voiture (ABS, amortissement piloté, régulateur de vitesse, etc.). Pour ces calculateurs, donc, dSPACE s'est spécialisée dans les solutions “Hardware-In-The-Loop”, c'est-à-dire les systèmes informatiques et électroniques utilisés pour concevoir, simuler, tester et calibrer des ECU.
« La multiplication des calculateurs embarqués pose toutefois quelques problèmes aux constructeurs automobiles, affirme Mirco Breitwisser, responsable des réseaux de distribution de la société. On trouve de plus en plus de fonctions regroupées sur un seul ECU, et les architectures logicielles sont devenues d'une extrême complexité. Or la généralisation du multiplexage nécessite une organisation très rigoureuse des échanges d'informations. C'est pourquoi dSPACE lance un nouveau produit spécialement conçu pour la définition des communications entre calculateurs ».
Le logiciel SystemDesk est une plate-forme de conception et de développement d'architectures de communication, conçue pour les systèmes complexes. Elle offre un environnement relativement simple d'utilisation afin de favoriser le travail collaboratif entre constructeurs automobiles et équipementiers, et trouve son utilité à tous les stades du développement d'architectures à base d'ECU. En effet, il sera employé depuis la définition de la topologie du réseau d'ECU jusqu'à la spécification des échanges entre ces calculateurs, en passant par l'implémentation des programmes.
Préparer le passage à AutoSAR
Ce logiciel s'inscrit en droite ligne dans la volonté de standardisation des communications automobiles entreprise avec la norme AutoSAR. C'est pourquoi il est parfaitement compatible avec cette nouvelle norme et permet de créer des logiciels certifiés. On y retrouve donc les fonctionnalités prévues par AutoSAR, avec notamment un développement logiciel totalement indépendant des modèles réels de calculateurs qui seront installés dans le véhicule final.
Une autre caractéristique importante est la réutilisation d'objets, de fonctions ou de modules d'un système à un autre. Afin d'assurer cette fonction (primordiale lorsque l'on travaille sur des projets complexes), le logiciel permet le stockage de bibliothèques de modules, et peut être interfacé si besoin à un logiciel de gestion de versions. Les modèles de programmes ou les modules importés dans SystemDesk peuvent bien sûr provenir de TargetLink, le générateur de code de dSPACE, mais il est également possible d'utiliser directement des modèles Matlab-Simulink, de The Mathworks. Pour finir, SystemDesk offre un environnement visuel très poussé pour aider à la programmation, avec la possibilité de visualiser l'architecture logicielle de l'ECU et la communication entre ECU suivant différentes vues.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap