La fusion de la Fieldbus Foundation et de la HCF est désormais officielle

Le 19/08/2014 à 10:33  

Nous l’évoquions il y a un peu moins d’un an, c’est désormais officiel : la Fieldbus Foundation et la Hart Communication Foundation ont annoncé le 24 juillet dernier leur fusion en une nouvelle organisation industrielle dédiée au développement, la gestion et la promotion des standards mondiaux pour l’intégration des appareils dans des architectures de systèmes d'automatisation des procédés. « La puissance combinée des deux organisations permettra de protéger les investissements faits par les utilisateurs finaux dans les technologies de communication de bus de terrain Hart et Foundation Fieldbus », expliquent les représentants de deux conseils d’administration. En plus d’une meilleureefficacité dans l'utilisation des ressources, la cohérence des processus et d'importantes améliorations des services et du soutien proposés aux adhérents, la fusion de deux organismes apportera une harmonisation accrue des procédures et des efforts soutenant les deux protocoles, une simplification de la mise en œuvre de chaque technologie et une amélioration en termes de prestations et de maintenance. La nouvelle organisation continuera évidemment le développement, le soutien et la promotion séparés des deux protocoles existants, mais elle deviendra à terme la seule source pour la technologie FDI (Field Device Integration). En attendant de connaître le nom de l’organisme ainsi créé, la prochaine étape est le vote des membres d'ici la fin de l'été 2014, puis en cas de vote favorable, les soumissions réglementaires pour la création d'une nouvelle entité à but non lucratif en septembre et enfin l’unification proprement dite des bureaux de la nouvelle organisation début 2015.
La Fieldbus Foundation vient par ailleurs d’annoncer l’arrivée d’un nouveau membre, à savoir l’américain Moxa, fabricant de solutions pour les réseaux industriels, les calculs et l’automatisme. La société collaborera notamment, sein du sous-comité Remote Operations Management, avec Petrobras, Reliance et Saudi Aramcoau sur la spécification des nouveaux protocoles et technologie pour l’automatisation des procédés.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap