Le couplemètre numérique s’installe au cœur de la machine

Le 09/10/2006 à 0:00  

HBM présente un système de mesure du couple, entièrement numérique. L'ensemble, à peine plus gros que le seul capteur de la génération précédente, se loge au coeur même de la machine.

Là où avant tenait le seul capteur, HBM met aujourd'hui aussi toute l'électronique (amplificateur et contrôleur). Le couplemètre numérique T12, qui est le premier membre de la famille SmartTorque, s’installe au plus près du point de mesure sur les bancs d’essai moteurs, les boîtes de vitesse, les pompes ou sur toutes machines qui mettent en jeu un couple. La transmission du signal entre le capteur (sur le rotor) et le transducteur (sur le stator) se fait par induction, donc sans contact.

« La compacité est la conséquence la plus visible du système numérique SmartTorque pour la mesure du couple », souligne Ben Keetman, directeur des ventes d’HBM, à Darmstadt en Allemagne. Le produit apporte également tous  les avantages d'un signal numérique, en termes de précision, fiabilité et stabilité du signal ». Et ceci sur l’ensemble de la bande passante entre 0 et 6000 Hz. Cette qualité du signal permet des mesures “très dynamiques” notamment sur des bancs d’essai de puissance avec une forte variabilité du signal.

Par ailleurs, les processeurs intégrés au capteur réalisent un diagnostic du processus, tel que la surveillance des valeurs limites thermiques et mécaniques. L'opérateur est  informé en temps voulu des états de fonctionnements critiques.

Les réglages et l’utilisation du couplemètre T12 se font par le biais du logiciel T12 Assistent. Celui-ci indique les grandeurs de mesure acquises et les grandeurs de mesure calculées (telles que la performance). Des alarmes indiquent des erreurs potentielles lors de mesures. D’autres fonctions de contrôle, telles que l'enregistrement des valeurs extrêmes pendant les opérations de mesure, réduisent les risques et fournissent des informations sur la qualité des mesures. Les réglages de base sont protégés par mot de passe. « Ceci permet d’éviter les modifications par mégarde », précise M. Keetman.

 

Caractéristiques

· Couples nominaux de 500 N.m à 3 kN.m

· Vitesses de rotation nominales de 12 000 tr/min à 16 000 tr/min

· Bande passante MD étendue de 6 kHz (-3 dB)

· Vitesse d'échantillonnage de 38 400 mesures/s

· Transfert sans contact (par induction) du signal du rotor au stator

· Résolution : 19 bits

· Interface bus de terrain CANopen et Profibus DP

· Sorties fréquence et analogique

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap