Le débitmètre à ultrasons : moins de 0,1 % d’incertitude d’étalonnage

Le 26/03/2007 à 0:00  

Partenaire du Congrès de métrologie qui se tiendra du 18 au 21 juin prochain à Lille, la société GE Sensing a choisi cette occasion pour présenter au marché français plusieurs nouveaux produits, dont le débitmètre à ultrasons Panametrics Sentinel. Avec une incertitude inférieure à 0,1 %, celui-ci est destiné, entre autres, aux transactions commerciales de gaz naturel.
Le Panametrics Sentinel a déjà fait ses preuves outre-atlantique répondant aux critères de l’AGA* et il a reçu déjà quelques récompenses outre Atlantique.
Aujourd’hui, GE Sensing présente son débitmètre à ultrasons sur le marché européen. Développé par Panametrics (société américaine rachetée par General Electric en 2002), le Sentinel est destiné typiquement aux applications sur gaz naturel (distribution, stockage, transport…). Il a été approuvé en Europe par le laboratoire néerlandais notifié NMI selon les exigences de la nouvelle directive MID et de la recommandation OIML R-137 pour les instruments de mesure destinés aux applications de métrologie légale. Il peut être utilisé sur des conduites de 4 à 24 pouces avec une incertitude de mesure inférieure à 0,1 %. Cette précision est obtenue grâce à quatre émetteurs/récepteurs fixés sur le tube de mesure de manière croisée, créant ainsi une mesure double corde. Des éléments installés en amont et en aval permettent de conditionner le profil de vitesse et de limiter ainsi à dix le nombre total de longueurs droites amont (5) et aval (5). Le traitement du signal fait le reste. « Celui-ci est le fruit de 25 ans d’expérience en traitement de signaux ultrasonores », indique Jacob Freeke, responsable produit au niveau européen. C’est un progrès énorme par rapport à ce qui se passait il y a quelques années, où les fournisseurs multipliaient le nombre de cordes (parfois jusqu’à 8) pour prendre en compte l’ensemble du profil de vitesse et obtenir une précision suffisante.
L’appareil Sentinel offre une dynamique de mesure de 70/1. Il a été conçu pour résister à des environnements sévères en température et en pression. Le même niveau d’incertitude est également garanti à basse pression, permettant notamment de réaliser des vérifications sur site au cours d’opérations d’installation ou de maintenance à pression atmosphérique.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap