Le débitmètre électromagnétique fait le maximum de ce qu’il peut faire

Le 18/09/2005 à 0:00  

Mesure de conductivité, mesure de température, le débitmètre Optiflux de Krohne ne se contente pas de mesurer un débit. En plus, avec une batterie de diagnostics, il surveille en permanence ses écarts de fonctionnement et de comportement. Son environnement est lui aussi soumis à sa vigilance.

"On voulait innover en partant de ce qu’on avait et surtout sans rien ajouter pour ne pas toucher au prix, explique Jean-Michel Montel, responsable produit chez Krohne. Alors, on a demandé au débitmètre électromagnétique de faire tout ce qu’il pouvait faire".

Premier axe d’innovation, l’Optiflux ne mesure pas que le débit. Il mesure aussi la température et la conductivité. Et cela, sans sondes supplémentaires. La résistivité du fluide (qui n’est autre que l’inverse de la conductivité) est mesurée entre les deux électrodes du débitmètre. Pour la température, il s’agit de celle des bobines d’induction. Après un calibrage, elle donne une indication sur la variation thermique du fluide. "Ce ne sont pas des mesures d’une très grande précision, reconnaît M. Montel, mais c’est suffisant dans bon nombre d’applications où les trois paramètres (débit, conductivité, température) sont demandés simultanément". Domaines de l’agroalimentaire, de l’eau ou de la papeterie… Ainsi, la plage de conductivité de 1 µS/cm à 3.000 mS/cm (avec une précision de 10 % de la valeur mesurée) couvre un large spectre de fluides, jusqu’à des eaux relativement pures utilisées dans les systèmes de nettoyage en place. L’Optiflux est capable de détecter un changement de produit ou suivre un procédé de nettoyage. L’utilisation d’un conductomètre séparé n’est plus nécessaire.

Les fonctions de diagnostic représentent l’autre axe d’innovation. Comment puis-je être sûr que ce qui est affiché est bien ce qui se passe dans la conduite ? "A cette question que l’industriel se pose en permanence, ces tests apportent la réponse, non pas une fois de temps en temps mais d’une manière continue", précise M. Montel. La liste de ces différents diagnostics est trop longue pour pouvoir être entièrement citée. Le premier type de fonctions porte sur l’appareil lui-même qui est capable par exemple de détecter un défaut d’amplitude sur les bobines, de tester l’électronique ou les modules de mémoire. Le second type touche son propre fonctionnement. Ainsi, l’Optiflux s’alarme si ses électrodes sont corrodées ou encrassées, si son revêtement est endommagé. Il est également capable de vérifier sa linéarité ou son incertitude de mesure (par l’application d’un signal de contrôle). Enfin, d’autres fonctions portent sur l’application elle-même : le débitmètre sait reconnaître une conduite non pleine, la présence de bulles de gaz dans le fluide, une variation du profil d’écoulement ou encore des champs magnétiques externes qui viendraient perturber la mesure. « En bref, c’est un véritable SAV à domicile qui fonctionne 24h/24 et qui est gratuit », souligne M. Montel.

Car, on l’a bien compris, tout a changé, sauf le prix.

 

Caractéristiques

· Diamètres : DN 25 à 3 000

· Incertitude de mesure : 0,15 %

· Reproductibilité : 0,06%

· Enceinte de confinement : jusqu’à 40 bar

· Température de process : jusqu’à 180 °C

· Sorties : 4-20 mA (Hart), Profibus, Fieldbus Foundation, Modbus

· Homologations

- transactions commerciales (OIML, KIWA)

- atmosphères explosibles (Atex, FM, CSA…)

- applications hygiéniques (3A, EHEDG, FDA)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap