Le peson à point d’appui central satisfait aux règles EHEDG

Le 10/10/2011 à 11:19

Les nouveaux capteurs de pesage de HBM destinés à l’agroalimentaire, à la pharmaceutique, etc. repose sur une conception mécanique “aseptique”, voire même conforme à la directive EHEDG.

Dans les secteurs agroalimentaires, pharmaceutiques et chimiques, les systèmes automatiques de pesage et de conditionnement, les machines de remplissage et les doseurs doivent de plus en plus se conformer aux normes portant sur les aspects hygiéniques et aseptiques. « Ces contraintes se traduisent notamment par des installations supportant les méthodes de nettoyage CIP (Cleaning In Place) ou SIP (Sterilization In Place), qui empêchent l’accumulation d’eau et de saletés et donc la création de sources de contamination microbienne », rappelle Christian Médrano, ingénieur technico-commercial chez HBM France.
Le fabricant américain proposait déjà des capteurs de pesage pour les environnements sévères, tout en inox et scellés hermétiquement (IP68/69K). Mais, pour satisfaire aux normes hygiéniques et aseptiques, la société a dû repenser entièrement la conception même de ces capteurs. « Il n’était plus question de conserver des arêtes vives, des surfaces planes et des parties creuses. Les pesons à point d’appui central PW25 et PW27 sont désormais parfaitement cylindriques, en étant toujours en inox et scellés hermétiquement », décrit Christian Médrano.


Une butée de surcharge intégrée
Le design des capteurs aseptiques PW27 diffère de celui des modèles hygiéniques PW25 de par un état de surface inférieur à 0,8 µm, une forme conique, un marquage laser et non pas via une étiquette, un raccordement vissé et un câble spécial. Dopé aux ions argentés, ce qui lui confère des propriétés antibactériennes, il supporte une pression supérieure à 10 bar. « Les pesons PW27 sont les premiers à être officiellement certifiés selon les règles EHEDG [European Hygienic Engineering & Design Group, NDLR] », poursuit Christian Médrano. Les deux capteurs PW25 et PW27 partagent toutefois un corps d’épreuve identique qui autorise une portée nominale de 10 kg précis à 1 g près (en cours pour les PW27) et de 20 kg précis à 2 g près, soit une classe de précision C3MR (3 000 échelons) selon l’OIML R60. La plate-forme maximale est, quant à elle, de 400 x 400 mm.
HBM n’a pas apporté d’améliorations qu’en termes aseptiques, mais aussi au niveau technique. La plage de température de stockage a été étendue jusqu’à +80 °C et +90 °C pour respectivement les PW25 et les PW27. Le constructeur a également développé une butée de surcharge intégrée et encapsulée dans le corps d’épreuve. Cette butée évite ainsi que le capteur soit endommagé en cas de charge trop importante (jusqu’à dix fois la portée maximale). Et, comme elle ne se trouve plus à l’extérieur, le risque qu’un résidu solide vienne bloquer la butée n’existe plus. Parmi les autres caractéristiques, signalons enfin que les capteurs de pesage hygiéniques et aseptiques affichent un encombrement identique à celui des autres pesons du marché, ce qui facilite grandement le remplacement de modèles déjà installés.
Cédric Lardière