Le transmetteur de niveau fait aussi office de régulateur

Le 21/12/2010 à 0:00  

Dresser Masoneilan lance son premier instrument intégrant les fonctions de transmetteur/détecteur de niveau et de régulateur dans un seul et même appareil.

L’un des principaux défis pour les responsables de process dans les applications pétrochimiques et de production d’énergie est de s’assurer que les équipements et les accessoires sont bien intégrés dans l’installation pour des raisons d’efficacité et d’évolutivité. Le spécialiste américain de la régulation Dresser Masoneilan l’a bien compris et a développé le transmetteur de niveau et d’interface 12400 pour liquides.
« Successeur du modèle 12300 introduit il y a plus de dix ans, dont il reprend le même principe de mesure par plongeur, le transmetteur 12400 bénéficie d’un capteur, d’une électronique, d’une interface de communication et d’un logiciel entièrement nouveaux. Il ne s’agit toutefois pas d’une révolution technique, mais plutôt d’une multitude de fonctionnalités supplémentaires », explique Stépha-ne Leledy, directeur marketing EMEA et responsable produits pour la mesure de niveau des liquides chez Dresser Masoneilan (l'entreprise qui a été acquise par GE en octobre).
Evoquons rapidement l’agrément SIL (en cours), la présence d’un capteur magnétique avec une résolution inférieure à 0,1 %, d’un boîtier moins profond de 15 mm, de l’étendue de mesure 610 mm (soit 9 gammes allant de 356 à 3 048 mm, avec une précision de ±0,5 % et une répétabilité de 0,2 %) et d’une mémoire flash (contenant diagnostics continus, données de réglages et mises à jour téléchargées directement), et intéressons-nous d’abord aux sorties supplémentaires.
Une connexion directe avec une vanne
L’électronique du 12400 gère en effet, en option, une seconde sortie 4-20 mA, pour connecter un petit afficheur déporté par exemple, et deux contacts secs de sorties paramétrables. L’uti-lisateur n’est plus forcé d’associer un détecteur de niveau séparé, d’où les gains en termes de temps de montage, de mise en service, de maintenance…
Il n’y a pas que la détection qui nécessite l’installation supplémentaire. Les utilisateurs souhaitent disposer d’un câblage direct entre le transmetteur et la vanne, ce qui est souvent le cas avec les systèmes pneumatiques. « Le transmetteur 12400 peut être doté d’une option de régulation PID, assurant ce câblage direct et rendant aussi plus facile le remplacement d’un modèle pneumatique par une version électronique », explique M. Leledy. D’où l’intérêt de la seconde sortie analogique, l’une servant à la régulation et la seconde à remonter les informations.
Cédric Lardière

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap