Le viscosimètre en ligne prend la pression du fluide

Le 01/02/2011 à 10:26  

Anton Paar se lance sur le marché des viscosimètres en ligne avec un modèle reposant sur une technologie originale de mesure dynamique du fluide à contrôler.

La société autrichienne Anton Paar disposait jusqu’à très récemment d’une offre de viscosimètres de laboratoire, avec les modèles SVM 3000, AMVn et RheolabQC, mais d’aucune solution de mesure de rhéologie en ligne pour les applications de process. « Nous proposions bien des polarimètres, des capteurs de densité,  d’oxygène, de conductivité, de CO2… en ligne, mais il nous manquait un viscosimètre de process… jusqu’à l’introduction du L-Vis 510 », explique Loïc Mouillet, chef de produits Process de la filiale française.
Intégré directement dans une ligne de production, une cuve ou un réservoir, sans la mise en oeuvre d’un by-pass, ce viscosimètre en ligne mesure et affiche en continu la viscosité à la température du process et à la celle de référence, dans une étendue de mesure comprise entre 1 et 50 000 mPa.s. « Il assure ainsi un suivi 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 de la production de suspension, de lubrifiants, d’adhésifs d’amidon et de nombreux autres liquides », ajoute M. Mouillet.
Un principe de mesure de distance
La principale originalité de ce viscosimètre réside dans son principe de mesure. Contrairement aux techniques de Couette  (SVM 3000), de chute de bille/ bille roulante (AMVn) et de Searle (RheolabQC), il s’agit d’une mesure de la pression dynamique (ou plutôt d’une mesure de distance), qui est proportionnelle à la viscosité d’un fluide. « Le système de mesure du LVis 510 est un tube partiellement ouvert avec un arbre rotatif cylindrique à l’intérieur. Le liquide est amené dans le système et s’écoule dans l’espace situé entre le tube et l’arbre. La pression du liquide et le rétrécissement progressif de l’espace provoquent le déplacement de la paroi du tube, déviation dont la valeur est obtenue via un capteur et qui est utilisée dans le calcul de la viscosité », explique M. Mouillet.
Les résultats obtenus avec ce principe de mesure sont stables, même dans des conditions d’écoulement défavorables, et sont indépendants du débit et de la pression dans la ligne. Le L-Vis 510 peut fonctionner dans des process dont la température s’étend de -5 à +200 °C et la pression, de 0 à 10 bar. En termes de mesure, il affiche une précision de 1 % typique et une répétabilité de 0,5 % typique. Les deux seules limitations : les particules présentes ne doivent pas dépasser 100 μm et l’appareil n’est pas pour l’instant certifié Atex.  Par les autres caractéristiques,  citons la présence de deux sorties 4-20 mA, d’une entrée et d’une sortie numérique, ainsi que d’un écran intégré  (35x60 mm avec boutons poussoirs optiques), ou déporté,  pour l’affichage d’un plus grand nombre de messages. Le L-Vis 510 est intégré dans un boîtier IP65 en inox et en aluminium anodisé, de dimensions (LxPxH)  de 420x200x180 mm et pesant environ 12 kg. Les dimensions  (ØxL) du capteur en inox, avec joint en carbure de silicium  (SiC) à revêtement en diamant et joint torique en Viton, sont de 100x130 mm.
Cédric Lardière

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap