Les débitmètres se connectent à Ethernet

Le 17/05/2011 à 9:23  

En collaboration avec Rockwell Automation, Endress+Hauser dévoile les premiers débitmètres du marché pouvant se connecter à un réseau EtherNet/IP. Il suffit de les brancher et toutes les informations sont automatiquement disponibles.
Lorsque l’on parle de communication dans le cas de débitmètres, et plus généralement dans le cas d’instrumentation de process, les termes de boucle de courant 4-20 mA, de protocoles Hart, Profibus et Foundation Fieldbus viennent plus spontanément que ProfiNet, EtherNet/IP, Modbus TCP qui sont pourtant des réseaux industriels de plus en plus déployés sur les sites industriels. Les mentalités devraient toutefois évoluer avec l’introduction par le suisse Endress+Hauser des premiers instruments de process EtherNet/IP : le débitmètre massique à effet Coriolis Promass 83 (sondes Promass A, E, F, H, I, P et S), et le débitmètre électromagnétique Promag 53 (sondes Promag H, P et W).
Ces développements s’inscrivent dans le cadre plus général d’un partenariat stratégique entre la société suisse et l’américain Rockwell Automation. « Initiée en 2004 dans le but de proposer le même niveau de services que nos concurrents présents dans les automatismes et l’instrumentation de process, cette collaboration est à la fois technologique, commerciale et non exclusive », rappelle Olivier Vallée, responsable de l’activité Process Control chez Rockwell Automation France. Deux équipes travaillent de concert pour développer des outils logiciels permettant d’intégrer d’une manière Plug and Play les nouveaux transmetteurs d’Endress+Hauser dans les architectures de la société américaine.

Une configuration Plug and Play

Jusque-là, avec des transmetteurs Hart, par exemple, le technicien qui souhaitait mettre en œuvre un débitmètre devait suivre un certain nombre d’étapes avant d’accéder aux données de son appareil (installation, raccordement, configuration…). « Le débitmètre Promass 83, ou Promag 53, doté de seulement deux interfaces RJ-45, se connecte directement au réseau EtherNet/IP. Une fois l’adresse IP paramétrée, l’appareil est automatiquement reconnu et l’utilisateur a accès à tous les paramètres de son transmetteur (débit massique, volumique, température et/ou informations de diagnostic…) depuis l’environnement de Rockwell Automation [RSLogix 5000 et FactoryTalk, NDLR] », explique Alain Ciliento, chef produit détecteurs des fluides chez Endress+Hauser France. Il n’y a ainsi plus besoin d’interface ou de passerelle à ajouter, ni de développement pour récupérer les données, ni de DTM (Device Tool Manager) à gérer selon le protocole…
La configuration se fait via un navigateur web, les transmetteurs intégrant un serveur web avec des fichiers de description EDS, et l’interopérabilité est assurée via notamment des faces plates personnalisés.
Au-delà de l’extrême simplicité d’intégration, les utilisateurs bénéficient également des atouts d’un réseau Ethernet : transfert dix fois plus rapide, haute disponibilité via une topologie en ligne (redondance possible), etc. Les économies en termes de temps de mise en service, de câblage, de coûts… sont par ailleurs significatifs. « Le coût d’ingénierie peut être très important si on ne connaît pas le protocole Profibus, par exemple », ajoute M. Ciliento (Endress+Hauser France). La société avance même qu’un client américain a installé et mis en service 27 débitmètres Pro-mass 83 via ControlLogix en 3h, soit un gain de temps de l’ordre de 40%. Afin de réellement  « décloisonner l’instrumentation », Endress+Hauser et Rockwell Auto-mation ne comptent pas en rester là et un autre débitmètre EtherNet/IP est d’ores et déjà prévu…
Cédric Lardière


Un vrai débitmètre à effet Coriolis 2 fils
Parallèlement à l’introduction des versions  EtherNet/IP, Endress+Hauser a dévoilé le débitmètre massique à effet Coriolis 2 fils Promass E 200. « Il s’agit du premier modèle en technique 2 fils, alimenté par la boucle  4-20 mA Hart, du marché », affirme  Alain Ciliento, chef produit détecteurs des fluides chez Endress+Hauser France. Contrairement à d’autres débitmètres à effet Coriolis 2 fils du marché, les deux sorties du Promass E 200 travaillent entre 4 et 20 mA, et non entre 12 et 20 mA, ce qui évite déjà une perte de précision. « Si la carte électronique doit être changée, il faut la reparamétrer car elle est configurée en standard en 4-20 mA », indique également M. Ciliento.  Autres avantages, le transmetteur peut être mis  dans un réseau sans alimentation externe, être installé dans des applications critiques (SIL, Atex,  antidéflagrant), s’accompagner de coûts de câblage et d’installations réduits, etc. Seul bémol, le temps  de réponse est plus long en raison d’une puissance  de traitement moindre en 2  fils.
Cédric Lardière

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap