Mesure de pression : le transmetteur numérique se dote d’un afficheur analogique

Le 12/01/2010 à 10:17  

L’originalité des capteurs de pression numériques PG27 d’IFM Electronic réside dans la présence d’un afficheur
de type manomètre à contact et non d’un afficheur LCD
ou à DEL. Les utilisateurs bénéficient ainsi d’une visibilité optimale dans toutes les conditions.

Le proverbe « l’habit ne fait pas le moine » pourrait s’appliquer parfaitement à la série de capteurs de pression PG27 qu’a lancé IFM Electronic. « Bien que dotés d’un afficheur analogique de type manomètre à contact, les capteurs sont pourtant bel et bien des transmetteurs numériques », affirme d’emblée Edil Alvarez, chef produits chez IFM Electronic. Les solutions existant jusqu’à présent sur le marché ne disposent souvent que d’un afficheur numérique, que ce soit un écran LCD ou un afficheur à DEL, pour visualiser les mesures de pression. Pour les personnes intervenant sur des process en ligne de produits alimentaires, surveillant la pression de cuves en pharmaceutique ou travaillant dans le domaine du traitement des eaux, il est parfois très difficile, voire impossible de lire les valeurs indiquées par des afficheurs LCD ou à DEL à partir d’une certaine distance.
Pour assurer la transmission des données numériques et le mouvement des aiguilles de l’afficheur analogique, IFM Electronic a utilisé le principe magnétique, en fait un moteur pas à pas, qui a en plus l’avantage d’être résistant aux chocs et aux vibrations et fiable comparé à un tube de Bourdon(1) employé dans les manomètres à contact mécaniques. Autres bénéfices issus du principe magnétique, sans liaison mécanique entre capteur et afficheur - il n’y a donc plus d’usure -, ce dernier présente une bonne tenue à la surcharge (jusqu’à 100 bar) et devient orientable facilitant encore la visibilité. « Nous n’avons toutefois pas complètement abandonné les affichages numériques, indique Edil Alvarez. L’affichage analogique est en effet associé à une couronne de DEL montrant les tendances, les seuils d’enclenchement et de déclenchement ».
L’aiguille disparaît en cas de coupure de courant
Les transmetteurs de pression PG27 intègrent par ailleurs un afficheur à DEL pour le calibrage dans des conditions particulières, le paramétrage des signaux de sortie (sortie analogique 4-20 mA et seuils des alarmes, à l’intérieur d’une fenêtre, de la fonction hystérésis…) et des fonctions du capteur, ainsi que l’affichage des seuils de commutation. Les signaux de sortie et les fonctions du capteur peuvent être paramétrés via des boutons tactiles optiques. « Les seules limitations sont, pour l’instant, l’absence de contacts libres de potentiel [à solutionner par un accessoire] et l’obligation de disposer d’une tension d’alimentation », souligne Edil Alvarez. En cas de coupure de courant, il n’y a plus de visualisation possible. Pour lever une éventuelle ambiguïté, l’aiguille disparaît au lieu d’indiquer zéro, à savoir l’absence de pression, ou une mauvaise valeur.
Les avantages des transmetteurs de pression PG27 d’IFM Electronic ne se résument pas à la partie affichage. L’utilisation d’une membrane en céramique, au lieu d’une membrane métallique, permet une détection directe de ses déformations. Il n’y a en effet plus de fluide intermédiaire (huile, par exemple) et donc plus de problème de remplissage. Les huit versions d’ores et déjà disponibles de la série PG27 couvrent les gammes de pression suivantes : -5 à 100 mbar (PG2789), -1 à 25 bar (PG2793), -1 à 10 bar (PG2794), -1 à 4 bar (PG2795), - 0,124 à 2,5 bar (PG2796), - 0,050 à 1 bar (PG2797), - 12,4 à 250 mbar (PG2798) et -1 à 1 bar (PG2799).
Parmi les autres spécifications, citons également une exactitude type inférieure à ±0,2 % ou ± 0,5 % (PG2789), une linéarité inférieure à ±0,15 % ou ± 0,25 % (PG2789), la température du produit à mesurer comprise entre -25 et + 125 °C, de l’inox 316L, de la céramique ou du PTFE pour un matériau en contact avec le produit, des raccords Aseptoflex Vario avec des systèmes d’étanchéité (joints toriques en élastomères ou PEEK, métal sur métal ou filetage G1), des adaptateurs Clamp (1-1,5 pouce et 2 pouces), un seul piquage au lieu de deux (transmetteur et manomètre), etc.
CL
(1) Un tube de Bourdon repose sur
un tube hélicoïdal, dont une extrémité est libre et l’autre, fixe. Cette extrémité est connectée à la chambre ou au conduit dont la pression doit être mesurée.
Le déroulement (augmentation de pression) ou l’enroulement (diminution de pression) est transmis par une liaison mécanique à un système d’engrenages connecté à une aiguille.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap