Un détecteur d'hydrocarbures liquides spécifique aux… hydrocarbures

Le 16/04/2007 à 0:00  

TraceTek Tyco propose un détecteur d'hydrocarbures liquides flottants sur l'eau… Il ne réagit ni à l'eau ni à l'air. Et il est réutilisable.
Le marché potentiel est gigantesque : chaque fois qu'il y a un risque de pollution d'eau par des hydrocarbures, que ce soit sur une plateforme pétrolière, dans un garage, une station service, une rétention d'eau, une rivière... Et les solutions techniques ne sont pas légion. « Jusqu'à présent, on utilisait des détecteurs d'interface qui ne sont absolument pas spécifiques aux hydrocarbures », souligne Patrick Vieira, ingénieur technico-commercial chez Vegase. Sensibles à l'eau, les détecteurs capacitifs, résistifs ou flotteurs provoquent alors des alarmes intempestives pour peu que le bac se vide de son eau ou qu'il se mette à pleuvoir.
Tracetek met sur le marché un détecteur qui réagit aux hydrocarbures uniquement. La partie sensible est un polymère dopé qui absorbe les molécules carbonées. On mesure alors la résistance électrique du polymère qui varie avec la présence des atomes de carbone. « La sonde est donc totalement insensible à la présence d'eau ou d'air », précise M. Vieira.
Le principe n'est pas nouveau mais son utilisation restait jusqu'alors limitée. Amélioration au niveau du polymère dopé, amélioration au niveau de l'électronique,… Tracetek propose aujourd'hui un capteur pouvant être utilisé de manière répétitive ou en surveillance continue. Dès qu'elle n'est plus en contact avec le carburant, la sonde s'autorégénère (le carbone s'évapore au sein du polymère). Le temps de réaction est de quelques secondes pour des carburants légers ou moyennement lourds comme l'essence, le kérosène ou le diesel.
Le capteur se décline en différentes versions : de la version “pétrochimie" avec certification Atex ou Sil2 aux versions plus standards, notamment pour la surveillance des rivières ou des réservoirs d'eau de pluie. Tracetek propose des configurations mécaniques permettant le maintien le détecteur en place. Il peut être ainsi monté sur flotteur pour détecter des films d'hydrocarbures en surface.
Tout ça dans une fourchette de prix allant de 3 000 à moins de 1 000 euros.

Une solution globale
La société Vegase, basée à Aubagne (13) a tout juste deux ans. Créée par des spécialistes de la détection de gaz, elle a établi plusieurs partenariats de distribution :
- Systèmes de détection de gaz et de flamme (Icare Simtronics)
- Détecteurs d'hydrocarbures (Tracetek Tyco)
- Détecteurs de traces de COV (Ionscience)
« Avec cette offre produits et notre propre savoir-faire, nous avons aujourd'hui une expertise dans le domaine de la surveillance et de la sécurisation des sites exposés aux risques hydrocarbures, indique M. Vieira. Nous sommes en mesure d'apporter une solution globale de la conception à la réalisation de systèmes de sécurité ». Notamment sur des plateformes pétrolières, des zones de stockage d'hydrocarbures, surveillance des effluents industriels…

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap