Une sonde de température de longueur ajustable

Le 30/01/2012 à 20:38  

Moore Industries a développé une sonde de température flexible qui peut être coupée à la longueur correspondant à la profondeur disponible dans le doigt de gant.

Les techniciens en charge de la maintenance des transmetteurs de température sont souvent confrontés à un problème simple : trouver la sonde rigide dont la longueur s’insère parfaitement dans le doigt de gant du transmetteur à réparer. Pour caricaturer à l’extrême, disons qu’il y a presque autant de longueurs que de points de mesure. L’une des solutions mises en œuvre par les industriels est de stocker le maximum de sondes types. Mais cette stratégie peut vite s’avérer onéreuse…
L’américain Moore Industries, distribué en France depuis quelques mois par Mesure, Process-Control (MPC ; voir Mesures n°  838) a développé une sonde de température dont la longueur peut être adaptée au plus juste de la distance requise. Les sondes Worm, qui sont disponibles en résistances de platine Pt100 ou Pt1000 4 fils, en thermocouples J (pour les basses températures) ou K, se présentent sous la forme d’un Lego. « L’utilisateur n’a besoin que de quelques minutes pour choisir son élément sensible et le diamètre à son extrémité (3 ou 6 mm), couper les fils de raccordement à la longueur et ajouter ressort, clip, capuchon et butée pour rigidifier l’ensemble et assurer une pression suffisante au bout du doigt de gant », explique Thierry Lorioux, créateur de MPC.
En plus de ces avantages en termes de maintenance, les sondes de température Worm s’affranchissent des problèmes liés à la flexion dans le temps des capteurs installés horizontalement (contact dégradé, voire disparition du contact élément sensible/doigt de gant) et affichent une meilleure tenue aux fortes vibrations en supportant des accélérations de 10 g, voire jusqu’à 30 g en option. « Dernier atout, le temps de réponse d’un capteur Worm est de l’ordre de 13 % inférieur à celui d’une sonde standard, en raison notamment d’une “gaine solide” plus courte (1,5 pouce) », ajoute Thierry Lorioux. Cette gaine raccourcie assure également une meilleure rigidité intrinsèque et donc une résistance plus élevée à l’usure et au risque de casse.
Parmi les autres caractéristiques techniques, les étendues de mesure vont de -200 à +205 °C ou jusqu’à +1 150 °C (gaine en Inconel), et la précision atteint ±0,12 % à 0 °C pour les résistances de platine. La pression maximale supportée dépend uniquement de la tenue du doigt de gant lui-même qui n’est pas affecté par le Worm. Les sondes Worm sont avant tout une solution particulièrement bien adaptée en revamping et dans les opérations coup-de-poing, quelle que soit d’ailleurs la marque des transmetteurs.
Cédric Lardière

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap