Agilent investit le terrain sans négliger les tests de laboratoires

Le 24/11/2008 à 10:56  

Cet analyseur autorise le test de câbles et d’antennes dans une gamme de fréquences allant de 2 MHz à 4 ou 6 GHz, avec la possibilité de mesures en transmission. Il propose l’analyse de spectre entre 100 kHz et 4 ou 6 GHz à laquelle s’ajoutent des fonctions telles que l’analyse de réseaux vectoriels. En y connectant à son port USB la sonde de mesure de la série U2000, l’instrument fournit des mesures de puissance moyenne vraie jusqu’à 24 GHz avec une dynamique de - 60 dBm à + 44 dBm. Le FieldFox se distingue notamment par un calibrage immédiat du port de test (CalReady) et par QuickCal, un dispositif de calibrage intégré. Il n’est donc pas utile d’emporter un kit de calibration sur site. Côté caractéristiques de mesure, FieldFox affiche une dynamique pour le test de câbles et des antennes atteignant 72 dB, un niveau de bruit moyen de - 148 dBm et un bruit de phase se situant à - 88 dBc/Hz à 10 kHz d’une porteuse. Compact, il mesure que 292 x 188 x 72 mm pour moins de 3 kg et il est doté d’un écran TFT couleur de 6,5’’. Son boîtier est étanche aux projections d’eau et supporte des ambiances humides et des variations de températures conformément aux spécifications de la norme MIL-PRF-28800F classe 2.
Pour le test d’équipements télécommunication sans fil de demain, Agilent Technologies a conçu le testeur de récepteurs Mimo PXB. Cet instrument destiné aux laboratoires R&D autorise le test des récepteurs Mimo (Multiple Input Multiple Output) dès la phase de conception en simulant les conditions de propagation des signaux les plus proches de la réalité. L’interface utilisateur graphique, avec ses menus déroulants simple d’utilisation, facilite la configuration des réglages de test et la modification des modèles de canaux MIMO et de table de configuration de routage.

Des outils pointus pour la R&D

Ce testeur est compatible avec les standards 3GPP LTE, W-CDMA, Wimax, GSM/Edge et les autres à venir tels que le WLan IEEE 802.11n. Il prend en charge les configurations Mimo 2x2, 2x4 et 4x2. Cet appareil, qui affiche une bande passante de modulation de 120 MHz, une profondeur mémoire de 512 Méch., propose des fonctionnalités de création de signaux et d’émulation de canal et des réglages de corrélation Mimo sur mesure. Il assure un routage transparent des signaux et l’automatisation du calibrage de puissance pour diminuer le temps de montage et de réglage de l’équipement sous test.
Autre outil destiné aux ingénieurs R&D chargé de la conception de terminaux et de composants pour les communications mobiles : la solution RDX. Il s’agit d’un système de test pour la version 4.0 du DigRF, le bus série numérique de communication entre les circuits de traitement en bande de base et ceux de la partie RF dans les téléphones portables. Ce testeur propose deux modules : le module de simulation N5343A et celui d’analyse N5344A qui s’insèrent dans le châssis compact N2X de 2U de hauteur.
Agilent Technologies compte également s’implanter dans un tout autre secteur que l’instrumentation radiofréquences. L’entreprise entend conforter sa position dans le domaine de la numérisation de signaux sans privilégier de technologies d’acquisition particulières.

Carte d’acquisition PCI
Kari Fauber, responsable marketing de la division produits de système de la société, assure que son entreprise « va continuer à étoffer sa gamme de numériseur dans des formats aussi variés que des modules USB, des boîtiers LXI ou des cartes PCI, PXI, PCI Express, etc. Des numériseurs PXI seront également proposés si l’application du client le réclame ».
Pour confirmer cette déclaration, la société américaine introduit sur le marché sa première famille de cartes d’acquisition au format PCI conçue par son équipe depuis l’acquisition d’Acqiris : Acqiris U1071A- 004. Le modèle dispose de deux voies d’acquisition et offre une bande passante de 200 MHz, une vitesse d’échantillonnage de 0,5 à 1 Géch./s, une résolution de 8 bits et une profondeur mémoire de 128 kpoints/voie (jusqu’à 128 Mpoints en option). Ce modèle vient en complément des cartes affichant une bande de fréquences de 500 MHz et de 1 GHz.
Par ailleurs, Agilent Technologies lancera, à l’occasion du salon allemand Electronica, son premier boîtier numériseur au format LXI. L’entreprise américaine veut se positionner sur tous les créneaux de l’acquisition de données depuis les numériseurs haute vitesse (jusqu’à 8 Géch./s) et/ou haute résolution (10 à 16 bits) jusqu’aux cartes ou modules d’acquisition exigeant des cadences et des résolutions plus modestes.

 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap