Bien localiser les interférences

Le 23/04/2012 à 8:39  

Anritsu propose la solution portable PIM Master pour quantifier et localiser les sources de perturbations dues à l’intermodulation sur les stations de base.

 

Dans le domaine des radiocommunications, lorsque le récepteur reçoit sur son entrée antenne deux signaux forts, décalés de son canal utile, le phénomène d’intermodulation provoquera l’apparition d’un signal parasite sur son canal utile. Ce phénomène est à plus forte raison dommageable, car plus on augmente la puissance des signaux, plus il s’amplifie. Il est de plus en plus fréquent dans le secteur des télécommunications mobiles, car les opérateurs, ayant da plus en plus de difficultés à installer de nouvelles stations de base, sont dans l’obligation de faire cohabiter différents standards et de combiner diverses technologies de communication sur une même installation.
En outre, les interférences peuvent apparaître sur une zone, du fait de l’évolution de l’environnement immédiat où sont placées les antennes (construction de nouveaux bâtiments aux alentours par exemple). « Face à l’impossibilité d’augmenter les puissances d’émission et le nombre de stations de base, il est nécessaire pour les opérateurs d’optimiser le fonctionnement des installations existantes », explique Eric Fauxpoint, directeur général d’Anritsu France. Le constructeur japonais propose donc une réponse à cette problématique en introduisant la solution PIM Master. Celle-ci associe un analyseur de spectre portable à une valise intégrant tous les équipements pour réaliser les tests d’intermodulation : deux générateurs, amplificateurs, multiplexeurs, filtres… Elle couvre les bandes de fréquences employées par les standards de télécommunications mobiles GSM, UMTS et LTE (bande VIII).
Grâce au PIM Master, les techniciens vont ainsi générer un signal RF de 40 W sur chaque ton (puissance identique à celle d’une station de base) qui sera transmis en lieu et place de la station de base puis de visualiser les valeurs des produits d’intermodulation de 3e, 5e et 7e ordres à l’aide d’un analyseur de spectre portable.
L’option GPS intégrée à l’instrument autorise notamment la géolocalisation des mesures lors de leur enregistrement. PIM Master offre par ailleurs une fonction brevetée “distance-to-PIM” qui fournit aux techniciens de terrain la position et l’amplitude de toutes les sources de perturbations dues à l’intermodulation au sein même du système antennaire (antennes multibandes, con-necteurs, bretelles coaxiales, etc.) ou au-delà. « Et ainsi de répondre à cette question : y a-t-il quelque chose dans mon installation ou dans son environnement qui crée des interférences ? », indique Eric Fauxpoint. Le PIM Master a été conçu dans ce but.
Youssef Belgnaoui

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap