Nouveaux châssis et matrices de commutation chez Pickering Interfaces

Le 21/09/2017 à 7:31  

A l’occasion du salon IEEE Autotescon, qui s’est déroulé du 12 au 14 septembre dernier à Schaumburg dans l’Illinois (Etats-Unis), le britannique Pickering Interfaces, fabricant de commutation de signaux et d’instrumentation modulaire pour le test électronique et la simulation, dévoile différentes nouveautés, à savoir le châssis LXI/USB 60-105 (voir photographie), les modules de matrices LXI 65-22x et les modules de matrices PXI 40-559.

En complément du modèle à 2 emplacements lancé il y a un an, le châssis 60-105 peut accueillir jusqu’à 4 ressources au format PXI 3U, en conservant un contrôle à distance via USB ou LXI et un facteur de forme compact pour les applications de terrain et caractérisée par un encombrement réduit.

« Conçus à l'origine pour tester les semi-conducteurs, les modules de matrices au format LXI 65-22x, eux, sont construits à l'aide de nos propres relais Reed, qui assurent des performances et une fiabilité maximales ainsi que des temps d'exécution très rapides », affirme la société. Il existe quatre modèles différents allant jusqu'à 1 536x4 par incréments de 128 (65-221), 768x8 par incréments de 64 (65-223), 384x16 par incréments de 32 (65-225) et 192x32 par incréments de 32 (65-227).

Enfin, les modules de matrices à ultra haute densité 40-559 assurent une commutation de 4 096 points de commutation au maximum (1 A/20 W). « Disponibles au format PXI en 2, 4 ou 8 emplacements, ces matrices intègrent les nouveaux relais Reed en 4 x 4 mm de notre société sœur Pickering Electronics », explique Keith Moore, CEO de Pickering Interfaces. Ce haut niveau de densité permet à un système de test fonctionnel complet de se loger dans un seul châssis PXI 3U et de permettre l'utilisation de châssis PXI à 8 ou 14 emplacements beaucoup moins coûteux.