Des oscilloscopes pour signaux mixtes évolutifs

Le 07/03/2011 à 15:24  

Tektronix renforce sa gamme d’oscilloscopes pour signaux mixtes par l’introduction de la série 5000 capable d’évoluer des modes DPO à MSO ultérieurement à l’achat.

 

Les modèles MSO4000 étaient les premiers oscilloscopes de Tektronix à être équipés de 16 voies numériques en compléments de leurs 4 entrées analogiques. Le concept a été ensuite décliné sur plusieurs gammes du constructeur et il est aujourd’hui adopté par la nouvelle série 5000. Avec une particularité : la possibilité pour l’utilisateur d’accéder ultérieurement à la technologie d’acquisition numérique (MSO) sans retour de l’appareil chez le fournisseur. Autre différence notable, la série 5000 est conçue sur une plateforme PC sous Windows ouverte à d’autres applications logicielles. Elle est de plus dotée de la technologie DPX offrant une capacité de traitement des signaux supérieure au DPO dont est pourvue la gamme 4000. Ainsi elle autorise la capture de plus de 250000 formes d’onde par seconde (contre 50000 pour le DPO).
Si les deux familles d’instruments sont équipées d’un afficheur couleur de 10,4 pouces, les oscilloscopes de la série 5000 se distinguent par leur écran tactile et par leur disque dur extractible. Ils offrent une bande passante, selon les modèles, de 350 MHz, 500 MHz, 1 GHz et 2 GHz et une cadence d’échantillonnage de 5 Géch./s sur toutes les voies et 10 Géch./s sur 1 ou 2 voies pour les appareils de 1 et 2 GHz. Autre nouveauté, à partir des modèles 1 GHz, les instruments de la série 4000 et 5000 sont fournis avec des sondes de 1 GHz de bande passante. «Ces sondes de tension passives à haute impédance (résistance d’entrée de 10 MΩ) limitent l’incidence sur les circuits grâce à une charge capacitive d’à peine 3,9 pF à leur extrémité et autorisent l’acquisition de signaux avec davantage de précision», explique Françoise Sango, directrice commerciale chez Tektronix.
Par ailleurs, la gamme MSO/DPO4000B qui se décline en 6 modèles (350 MHz à 1 GHz), double sa longueur d’enregistrement standard à 20 Mpts par voie. Par le biais de modules de traitement spécifique, elle prend désormais en charge le protocole Ethernet, les bus MIL-STD-1553 et intègre la fonction d’analyse des tests des valeurs limites et des masques. De plus, comme pour les oscilloscopes de la série 5000, leur interface Ethernet est dorénavant conforme à la classe C de la norme LXI.
Youssef Belgnaoui

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap