La numérisation asynchrone des signaux réalisée sur 16 voies et sur 16 bits

Le 12/01/2009 à 18:32  

Avec 16 entrées et 16 sorties analogiques, la carte d’acquisition MdPCIe-16-1, distribuée par Elexis, offre des performances élevées pour un prix raisonnable. Dotée de convertisseurs 16 bits cadencés à 1 MHz pour chaque voie, elle se distingue par la possibilité d’effectuer des acquisitions asynchrones sur les 16 voies.

La MdPCIe-16-1 est une carte d’acquisition à 16 voies. Un de ses atouts : son prix. Cette carte fournit des prestations d’acquisition intéressantes pour un prix de vente qui défie la concurrence. Selon Philippe Seilles, directeur de la société de distribution Elexis qui la commercialise : « vendue autour de 7 000 euros pour une carte 16 entrées, cela revient à un peu plus de 430 euros par voie. Un chiffre bien positionné par rapport aux cartes concurrentes, à performances équivalentes. »
Un bon rapport prix/performances
Côté caractéristiques, cette carte dispose de 16 canaux d’entrée analogiques pour des signaux allant de ±1 V à ±10 V (par pas de 1, 2, 5 ou 10 V), et de 16 sorties analogiques indépendantes. Chacune de ces voies est équipée de convertisseurs (analogiques/numériques pour les entrées, numériques/analogiques pour les sorties) qui échantillonnent les signaux sur 16 bits et à une fréquence de 1 MHz. Quant au bus de communication, il utilise un canal PCIexpress x1 qui porte à 160 Mo/s le débit maximal des données. Des caractéristiques qui classent la MdPCIe-16-1 dans le haut de gamme, mais qui font aussi qu’elle s’adapte à de nombreuses applications.
Des caractéristiques uniques sur le marché
La MdPCIe-16-1 présente d’autres spécificités techniques intéressantes. Elle comporte notamment un composant FPGA (Field Programmable Gate Array) ainsi qu’un DSP (Digital Signal Processing). L’utilisateur a donc le choix : il peut programmer ses algorithmes de traitement de manière logicielle (pour le DSP) ou de manière matérielle (pour le FPGA, opération plus performante, mais aussi plus complexe car cela nécessite des connaissances en langage VHDL).
Une autre caractéristique intéressante de cette carte est la présence de 16 horloges indépendantes. Chaque voie d’entrée dispose de sa propre vitesse d’acquisition. « Cela fait de cette carte un modèle unique sur le marché, commente Philippe Seilles. Grâce à ses 16 voies asynchrones, elle peut être utilisée pour de l’acquisition sur des systèmes très complexes. Par exemple, sur des systèmes pour lesquels des composants tournent à des vitesses différentes, comme c’est le cas pour les mesures sur des moteurs d’avions. »
Avec une fréquence d’échantillonnage de 1 MHz, la MdPCIe-16-1 s’adresse donc principalement aux grands centres d’essais industriels (aéronautique, automobile et autres). Mais la gamme est amenée à s’étendre. « Nous avons voulu montrer notre savoir-faire en proposant d’abord une carte très performante, explique Jean-Giles Guigli, président de MD System (le constructeur de la carte). Par la suite, d’autres versions moins chères seront disponibles, avec notamment une carte dotée de 32 voies à 500 kHz qui sera plus adaptée aux applications mécaniques classiques. » Enfin, il est à noter que cette carte est entièrement conçue et fabriquée en France.

 

 

 

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap