Le logiciel restitue les “vraies” données à très haut débit

Le 13/11/2007 à 0:00  

Les débits des signaux numériques sont de plus en plus élevés et dépassent souvent les limites de la bande passante des câbles et connecteurs à travers lesquels ils sont transmis. Du coup, les “beaux” signaux carrés envoyés arrivent très déformés, avec une dégradation des fronts montants et descendants, ainsi que des incertitudes sur les instants de commutation. Sur un analyseur de signaux, cela se traduit au niveau du diagramme de l’œil par des formes ovales, avec des grosses épaisseurs de traits. Pour corriger cela, les récepteurs de ces signaux effectuent une compensation : c’est ce que l’on appelle l’égalisation des récepteurs. Mais l’égalisation pose un problème au niveau de l’interprétation des mesures : les mesures de bruit et de gigue ne sont pas adaptées pour déterminer l’interopérabilité des équipements.
Pour relever ce défi, LeCroy a développé le logiciel “Eye Doctor” (par référence au diagramme de l’œil, bien entendu) pour tous ses analyseurs de données série à très haut débit (SDA). Eye Doctor permet l’interopérabilité des mesures sur les systèmes à données série égalisées. Il capture et visualise des signaux dans le monde réel des gigahertz, explore des schémas d’égalisation, compare et teste des courbes, et modélise un signal à la sortie d’interconnexions simulées et de systèmes de transmissions.
Eye Doctor fournit des outils pour retirer ou compenser des distorsions, ce qui se traduit par un meilleur rapport signal sur bruit, un œil plus ouvert, de meilleurs fronts de montée, et une réduction de la gigue. Il permet également de restaurer la bande passante perdue et d’améliorer l’intégrité du signal.
Deux outils sont à la base de Eye Doctor.
Le premier, Virtual Probing, simule les signaux depuis n’importe quel point du système à partir d’une seule courbe acquise. Le traitement du Web Editor est utilisé pour connecter l’égaliseur et les éléments de sondage virtuel en un diagramme très intuitif. Le sondage virtuel peut être utilisé pour retirer les effets de détérioration dus à la sonde et donc améliorer la précision des mesures d’intégrité de signal.
Le deuxième outil, l’émulateur de récepteur égalisé, se compose de FFE (Feed Forward Equalization) et DFE (Decision Feedback Equalization). Le signal égalisé peut être directement mesuré avec le logiciel d’analyse de gigue du SDA, de sorte que le BER (Bit Error Rate), la gigue totale, et l’ouverture du diagramme de l’œil peuvent être mesurés, ce qui donne à l’ingénieur une indication précise de la marge de performance.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap