Le PDA dialogue avec l’enregistreur de qualité électrique

Le 28/04/2010 à 16:09  

Le PDA offre la possibilité de vérifier la configuration de l’enregistreur de la qualité d’énergie Fluke 1750 et de contrôler les mesures en cours d’enregistrement.
Sans écran ni face avant, parfois installé en zone difficile d’accès, il est délicat de savoir si un enregistreur de la qualité électrique est correctement connecté et de disposer d’un aperçu des valeurs mesurées. Avec l’enregistreur de qualité d’énergie triphasée Fluke 1750, ces inconvénients disparaissent. En effet, une fois installé sur site, l’opérateur peut visualiser à partir d’un PDA les mesures en cours d’enregistrement et la configuration de l’appareil. « Les formes d’ondes et le diagramme de Fresnel s’affichent à l’écran. Il peut accéder à des schémas de câblage et constater d’un seul coup d’œil tout un problème de connexion, il est inutile de rebrancher les câbles. Il suffit d’intervertir les voies de mesures via l’interface du PDA », explique Jean-Jacques Candas, responsable produits chez Fluke. L’utilisateur peut même baliser le flux de données par des annotations vocales, d’autres informations ou des photos sur son PDA fourni avec l’appareil et qui communique via une liaison Bluetooth SPP à 2,4 GHz.
Autre particularité, aucun seuil de déclenchement des acquisitions ne doit être défini. L’appareil enregistre toutes les données relatives à la qualité de l’énergie électrique. Un algorithme spécifique gère la sauvegarde des signaux et optimise les vitesses d’échantillonnage afin de s’assurer qu’aucun événement ne passe entre les mailles du filet. L’enregistreur dispose d’une mémoire flash interne d’une capacité minimale de 2 Go. Il est également doté d’une carte SD. Ainsi, les données peuvent être consultées via Bluetooth sur le PDA ou sur un PC à proximité (voir à distance) par une liaison Ethernet intégrée. Une fois les données collectées, elles sont analysées sur un PC par le logiciel Power Analyze. « C’est à ce niveau que l’utilisateur applique les seuils qui lui permettront d’affiner la recherche d’événements particuliers. Ce qui évite de passer à côté d’informations en raison d’une erreur de configuration », indique Jean-Jacques Candas.
L’enregistreur applique des algorithmes conformes à la norme IEC 61000 4-30 à tous les paramètres de qualité d’énergie. Le logiciel Power Analyzer autorise l’analyse des données capturées et la génération de rapports. Le rapport de conformité à la norme EN 50160 relative à la qualité de l’énergie fournie est créé automatiquement. L’appareil mesure la tension et le courant sur les trois phases, le neutre et la terre. Il détecte, calibre et alimente les sondes de courant. De plus, l’enregistrement commence dès que l’appareil est sous tension.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap