Le sourcemètre monte en puissance

Le 05/09/2011 à 15:34  

Keithtley Instruments élargit sa famille de sourcemètre en lançant le modèle 2651A capable de délivrer une puissance de 200 W en continu et jusqu’à 2 000 W en mode impulsionnel.

Keithley Instruments s’en est fait une spécialité. Il propose des instruments qui, dans un seul boîtier, sont capables de générer et de mesurer courants et tensions. Avec le lancement du modèle 2651A, sa famille de SourceMeter s’agrandit et monte en puissance. « Nous répondons ainsi à la demande de certains secteurs d’activités qui réclament des fortes puissances et de la précision. Pour concevoir des équipements plus efficaces énergétiquement, il leur est nécessaire de caractériser de plus en plus finement la consommation des différents composants et sous-ensembles qui les composent », explique Mark Cejer, directeur marketing de Keithley Instruments.
Le modèle 2651A est capable de produire ou d’absorber des puissances qui peuvent atteindre 2 000 W en impulsions (±40 V, ±50 A) ou 200 W en continu (±10 V et ±20 A, ±20 V et ±10 A, ±40 V et ± 5 A), tout en affichant des résolutions de 1 pA en courant et de 1 µV en tension. Il est doté de convertisseurs analogiques/numériques de 18 bits de résolution réalisant l’acquisition des signaux jusqu’à la cadence un million de points/seconde autorisant la caractérisation précise des signaux transitoires.

 

Impulsions ajustables

Cette résolution peut monter à 22 bits en mode intégration, la vitesse d’échantillonnage s’établissant alors à 20 000 points/s. Il est possible de connecter deux appareils en parallèle pour doubler la gamme de courant maximale (de 50 à 100 A) et de les associer en série pour multiplier par deux la gamme de tension maximale (40 à 80 V). Le mode Test Script Processor (TSP) intégré à l’appareil permet d’automatiser les séquences de test et de contrôler un ou plusieurs instruments (comme s’il s’agissait d’un seul appareil). Le contrôleur de déclenchements autorise la synchronisation de toutes les voies concernées en un temps inférieur à 500 ns. Pour réduire l’échauffement d’un composant au cours du test, il est possible d’ajuster la largeur des impulsions (100 µs minimum avec une résolution de 1 µs et un temps de montée de 25 µs), ainsi que leur rapport cyclique (de 1 à 100 %).
Le modèle 2651A se démarque des SourceMeter du constructeur par sa puissance mais aussi par sa taille. Il est intégré dans un boîtier de 2U qui occupe un rack de 19 pouces de largeur contre un demi-rack pour les autres appareils de la série 2600 (dont la puissance était limitée à 20 W). « Compte tenu du niveau de puissance proposé, il était difficile de concevoir un instrument plus compact », précise Mark Cejer.
Comme tous les autres membres de la famille, le modèle 2651A combine plusieurs fonctionnalités : générateur/mesureur de tension et de courant quatre quadrants, alimentation, source de courant, multimètre, générateur de signaux arbitraires, générateur d’impulsions (V ou I), charge électronique et contrôleur de déclenchement.
Youssef Belgnaoui

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap