Les premiers oscilloscopes LXI ultra-plats arrivent

Le 18/12/2006 à 0:00  

Le véritable esprit LXI souffle enfin sur les oscilloscopes. Le modèle 6000L d’Agilent est en effet présenté dans un boîtier de 1U de hauteur seulement. Il est évidemment destiné à la conception de bancs de test compacts.
Imaginé par Agilent Technologies pour la réalisation de bancs d’instrumentation programmables, le standard LXI a avant tout pour vocation de remplacer les traditionnelles liaisons parallèles GPIB par un bus Ethernet série. Devenu un standard ouvert, la spécification LXI prévoit également d’utiliser une interface Web (avec XML) pour réaliser les réglages et accéder aux données des appareils. Enfin, les instruments conformes au standard LXI doivent être dotés de pilotes IVI pour la programmation. Toutes ces fonctionnalités sont définies dans la Classe C, la moins exigeante des trois classes LXI (rappelons que la Classe B intègre en plus la synchronisation via le protocole IEEE 1588, tandis que la Classe A, la plus exigeante, intègre la synchronisation via le protocole IEEE1588 et le bus de déclenchement matériel WTB).
La plupart des instruments LXI commercialisés jusqu’ici sont des instruments en classe A, montables en rack (ceci fait aussi partie des spécifications LXI). Mais, à l’exception des instruments synthétiques (qui assurent plutôt des fonctions élémentaires des instruments et ne peuvent donc pas être considérés comme étant des instruments complets), tous les instruments mis jusqu'ici sur le marché ont un “look” des plus classiques, avec écran et boutonnerie en face avant. Avec sa nouvelle série 6000L, Agilent va plus loin : ces oscilloscopes classe C n’ont en effet ni clavier ni face avant, et ils sont extrêmement compacts puisqu’ils ne font que 4,5 cm de hauteur. Ils sont donc bien dans “l’esprit du LXI”, qui est de permettre la réalisation de bancs de test compacts.
Les oscilloscopes de la série 6000L reprennent les caractéristiques des modèles de table de la série 6000A. Ils offrent quatre voies de mesure, selon les modèles, des bandes passantes analogiques de 100 MHz, 500 MHz et 1 GHz avec des fréquences d’échantillonnage jusqu’à 4 Gé/s. Les trois modèles sont livrés en standard avec une profondeur mémoire MegaZoom III 8 Mpoints afin de permettre aux ingénieurs de capturer des signaux longs non répétitifs et de maintenir des fréquences d’échantillonnage élevées avec une bonne résolution temporelle.
Les capacités de commande à distance de l’unité et son interface graphique accessible depuis un navigateur Internet réduisent le temps de configuration et de mise au point. « Ces appareils s’adressent aux ingénieurs qui bâtissent des systèmes de vérification de conception et de test fonctionnel dans les domaines de l’aérospatial/défense, de l’automobile, des communications, de l’industrie médicale et informatique. Dans ces secteurs, les ingénieurs de test réclament de plus en plus de voies de numérisation dans des espaces en baie de plus en plus réduits », commente Scott Sampl, vice-président et porte-parole LXI pour le groupe Electronic Measurements d'Agilent.
Tous les oscilloscopes Agilent série 6000L sont équipés en standard des interfaces LAN, GPIB et USB ainsi que d’un port USB supplémentaire en face avant, pour le stockage des données des signaux, des configurations d'oscilloscope et des images-écrans sur des clés USB standard.
Les modèles 6000L sont totalement compatibles au niveau du logiciel avec les oscilloscopes portables Agilent série 6000A équipés d’une face avant comportant l’écran et les boutons de commande traditionnels. Il est donc possible d’utiliser un oscilloscope série 6000A lors de la phase de R&D puis, lorsque le produit passe en fabrication, d’avoir recours à un oscilloscope série 6000L sans écran, optimisé pour le système de test. L’équipe de fabrication peut aussi utiliser le logiciel et les routines de test développées en R&D.
Pour les ingénieurs travaillant sur des circuits analogiques et numériques, il est facile de faire évoluer les appareils et leur ajouter 16 voies logiques.
Un mode d’environnement sécurisé offre en option le niveau de sécurité le plus élevé en supprimant de la mémoire interne tout réglage de paramètre et de trace, conformément au National Industrial Security Program Operating Manual, Chapitre 8, relatif aux exigences de sécurité applicables aux systèmes d’information.
Mais la miniaturisation a un prix : le modèle 6014 est proposé 8405 € dans la version 1U (modèle L) alors que le prix de la version avec face avant (modèle A) était de 5036 €. Pour le modèle haut de gamme 6104, les prix correspondants sont de 17 334 € et 13 026 €.


Caractéristiques
· 4 voies analogiques, plus (option MSO) 16 voies logiques
· Bande passante :
- 6014L : CC à 100 MHz
- 6054L : CC à 500 MHz
- 6104L : CC à 1 GHz
· Résolution verticale : 8 bits
· Mémoire : 4 Mpoints par voie
· Détection de pics : 1 ns pour le modèle 6014, 250 ps pour les deux autres
· Fonction FFT : fixée à 1 000 points

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap