L’oscilloscope retient tout, et en vitesse

Le 08/02/2006 à 0:00  

Avec un premier prix à 12 600 €, la série d’oscilloscopes DPO 7000 de Tektronix ne fait pas de compromis : il est possible d’avoir à la fois une vitesse d’échantillonnage élevée, une profondeur mémoire importante et une vitesse de capture élevée. Les bandes passantes vont de 500 MHz à 2,5 GHz.
Dans ce qui constitue son milieu de gamme, Tektronix lance la série d’oscilloscopes DPO 7000, déclinée en trois modèles de 500 MHz à 2,5 GHz de bande passante. Directeur du marketing de la société américaine, Chris Martinez met en exergue « l’absence de compromis », ces appareils étant « performants à la fois en terme de vitesse d’échantillonnage, de profondeur mémoire, mais aussi de vitesse de capture ».
Pour Tektronix, « la série DPO 7000 combine les avantages des oscilloscopes de type Digital Storage Oscilloscope et ceux des Digital Phosphore Oscilloscope ». À savoir la capacité des premiers à capturer et mémoriser un événement unique, et les grandes vitesses de capture des courbes des seconds, qui simulent les caractéristiques des oscilloscopes analogiques temps réel. Ceci grâce à une architecture parallèle qui contribue à diminuer le temps mort entre deux acquisitions.
Les bonnes capacités d’échantillonnage (au moins 10 Géch/s en monovoie) sont dues à l’utilisation d’un convertisseur analogique/numérique basé sur une technologie silicium/germanium.
« La mémoire (jusqu’à 400 Méchantillons sur option) confère aux oscilloscopes DPO 7000 de longues durées d’enregistrement. Ils s’adressent ainsi notamment à ceux qui font de la recherche de défauts sur des signaux. Comme les ingénieurs de l’avionique, par exemple », précise Chris Martinez.
Les fonctions de déclenchement sont assurées par le système “pinpoint trigger”, déjà présent sur les modèles précédents.
Combiné à l’interface utilisateur MyScope (qui permet à l’utilisateur de personnaliser son affichage), le large écran tactile 12” offre une excellente capacité de visualisation. L’absence de tube cathodique permet un format, non pas en profondeur comme pour les vieux oscilloscopes analogiques, mais vertical. La profondeur de l’appareil est de seulement 26 cm, ce qui libère de la place sur la paillasse de l’opérateur.
Du côté des sondes, Tektronix en profite pour introduire une nouvelle interface, nommée TekVPI. Les sondes de cette nouvelle famille possèdent un bouton de menu qui permet l’affichage à l’écran de l’oscilloscope du menu de configuration de la sonde et des informations qu’elle retourne. Pour l’instant, trois sondes sont disponibles (pour courant de 1 à 30 mA, pour tension -8/8 V). Les sondes TCA ne sont pas utilisables sur ces oscilloscopes.

L’essentiel
· Bande passante de 0,5, 1 ou 2,5 GHz
· 4 voies d’acquisition
· De 10 à 40 Géch/s de vitesse d’échantillonnage sur une voie et de 2,5 à 10 Géch/s sur quatre voies
· Capacité mémoire de jusqu’à 10 Méchantillons par voie sur 4 voies, 40 Méchantillons sur une voie. Options jusqu’à 400 Méchantillons sur une voie
· Jusqu’à 250 000 captures d’ondes par seconde
· Dimensions (LxHxP) : 292 x 451 x 265 mm
· Poids : 15 kg
· Écran tactile XGA de 12,1 pouces

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap