Moins de trous entre les gammes d'oscilloscopes

Le 13/08/2008 à 11:43  

Tektronix étoffe sa gamme d’oscilloscopes en introduisant la série DPO3000 qui se niche en termes de performances entre les familles TDS3000C et DPO4000. L’espace était étroit mais il y avait apparemment un trou à combler pour satisfaire les exigences de certains utilisateurs.
Les boîtiers s’amincissent et les écrans s’agrandissent. C’est une tendance forte que l’on constate dans le monde de l’oscilloscope. De la même manière, les fabricants ont tendance à étoffer leurs gammes en comblant les trous en termes de performances qu’il pourrait y avoir entre deux familles d’appareils. Tektronix ne déroge pas à cette règle. Cette fois, sa gamme DPO3000 vient se loger entre celles des TDS3000C et des DPO4000. Elle devient donc la série entrée de gamme de la famille DPO. Les instruments qui la composent, comme tous ceux de la série DPO, sont donc dotés de la fonctionnalité d’affichage qui vise à reproduire la rémanence des écrans des oscilloscopes analogiques. Les écrans cathodiques des oscilloscopes analogiques étant recouverts d’une couche de phosphore, ils présentent une certaine rémanence. Du coup, la luminosité du spot fournit une information sur la récurrence du signal. Sur le DPO3000, le système d’acquisition DPO réalise l’acquisition de 50 000 formes d’onde par seconde (contre seulement 3 600 pour le TDS3000). Celles-ci sont affichées à l’écran avec une luminosité qui est fonction de la récurrence du signal.
Quelles différences entre le DPO3000 et son aîné le DPO4000 ? Le DPO3000 ne dispose pas des voies d’acquisition numériques qui le transformeraient en MSO (Mixed Signal Oscilloscope), sa bande passante est moins large, sa profondeur mémoire réduite et il ne propose pas le décodage du bus Flexray. Il offre toutefois des fonctions de déclenchement et de décodage des bus I2C, SPI, CAN, LIN, RS232/422/485/UART. Il possède un écran de 9’’ pour 137 mm de profondeur contre 6,5’’ et 149 mm pour le TDS3000 qui lui peut toutefois recevoir une batterie. Alors que les familles TDS3000 et DPO3000 sont composées toutes les deux de six modèles qui couvrent des bandes passantes de 100 à 500 MHz, les appareils de la série DPO3000 affichent une capacité mémoire de 5 Mpoints par voie (pour une cadence d’échantillonnage de 2,5 Géch./s) alors qu’elle est limitée à 10 Kpoints pour le TDS3000 (pour une vitesse de 1,25 à 5 Géch./s selon les modèles). Ils peuvent être fournis avec un module vidéo, qui conjugué à leur impédance d’entrée de 75 ohms, les rend compatibles avec les applications vidéo. Les prix de ces appareils équipés de deux ou quatre voies s’échelonnent entre 3 730 et 9 130 euros.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap