Oscilloscope pour signaux mixtes : priorité au confort d’utilisation

Le 23/04/2007 à 0:00  

Tektronix ne pouvait ne pas avoir d’oscilloscopes MSO (voies analogiques plus voies logiques). Il vient de combler cette lacune avec l’annonce de la série MSO4000, qui couvre des bandes passantes de 350 MHz à 1 GHz.
En matière d’oscilloscopes, Tektronix doit livrer une lutte acharnée pour résister à la concurrence de ses concurrents directs (Agilent, LeCroy, Yokogawa). Mais le numéro un mondial du domaine est présent sur tous les fronts et il lui est évidemment impossible de faire la course en tête partout. C’est ainsi qu’il s’est quelque peu laissé débordé dans le domaine des oscilloscopes à signaux mixtes, c’est-à-dire des modèles offrant à la fois des voies analogiques et des voies logiques. Agilent Technologies, avec ses modèles MSO8064A et 8104A de la gamme Infiniium 8000, lui causait plus particulièrement du souci. L’affront est lavé : Tektronix vient en effet d’annoncer la série MSO4000, qui offre 4 voies analogiques et 16 voies logiques. 
La nouvelle gamme répond aux besoins de tous ceux qui développent et mettent au point des systèmes embarqués, dans lesquels cohabitent souvent des électroniques analogiques et numériques, avec des bus série et parallèle. Ils répondent aussi à la demande de plus en plus forte (même en laboratoire) d’appareils peu encombrants que les ingénieurs peuvent se passer les uns aux autres.
Pour faire face à l’offre de son concurrent, Tektronix n’a pas franchement cherché à se battre sur le plan de la performance. L’accent a surtout été mis sur le côté pratique. Au niveau présentation, avec sa poignée sur le dessus, sa très faible profondeur (13,7 cm seulement), son poids (5 kg), l’appareil évoque plutôt un appareil pour applications de terrain. Mais ce qui frappe en premier lieu, c’est la grande taille de l’écran : 26,4 cm de diagonale, avec le standard de résolution le plus élevé (XGA, soit 1024x768 pixels). Cela donne du confort pour visualiser les nombreuses courbes.
Toujours dans ce registre du confort d’utilisation, Tektronix a imaginé une astuce originale pour faciliter la visualisation des signaux logiques : les niveaux haut sont en vert et les niveaux bas sont en bleu. Quand les différents signaux logiques superposés à l’écran sont très proches les uns des autres, il n’y a donc pas de risque de confondre le niveau haut d’un signal avec le niveau bas de celui qui est juste au-dessus. Au niveau du câblage des voies logiques, Tektronix a également fait preuve d’imagination pour simplifier la vie des utilisateurs. Il n’y a pas ici les traditionnels câbles en nappe (peu pratiques à manipuler). Les différents points de test sur la carte ou l’équipement sous test sont raccordés par des fils courts à deux plots de 8 voies chacun, repérées par des couleurs. Ces plots sont ensuite raccordés par un câble de 2,4 m à un connecteur qui vient s’enficher sur le connecteur des voies logiques, placé sur la face avant de l’oscilloscope (et non à l’arrière, comme on le voit parfois), juste à côté des entrées analogiques. Le câble de liaison entre les plots et l’entrée de l’oscilloscope est semi-rigide, et il ne risque donc pas de s’entortiller. A l’écran, un petit repère de couleur face aux voies affichées permet d’établir la correspondance entre chaque signal affiché et le point sur lequel elle est raccordée sur les plots.
Autre point important, les MSO4000 sont proposés avec l’outil WaveInspector, que Tektronix propose sur sa gamme DPO4000. WaveInspector permet de réaliser une navigation rapide (à l’aide d’un bouton rotatif) dans la mémoire d’acquisition, afin d’obtenir des détails sur le signal. Sur le MSO4000, WaveInspector a été étendu aux voies logiques.
Parmi les caractéristiques techniques, on notera (voir tableau) un suréchantillonnage d’au moins 5X pour les voies analogiques (en acquisition monocoup, la bande passante est égale à la bande passante analogique). La fréquence d’échantillonnage sur les voies logiques est très supérieure à celle des voies analogiques : 16,6 Géch./s pour les 10 Kéchantillons centrés autour du point de déclenchement, ce qui permet d’obtenir une résolution temporelle de 60,6 ps. Tektronix indique que c’est 8 fois mieux que la concurrence.
Enfin, le MSO est richement doté en interfaces de communication : 1 port USB et un port pour mémoire CompactFlash en face avant, 1 port LAN, 2 port USB Host et 1 port USB Device à l’arrière.
Quant aux prix, ils sont agressifs si on les compare à ceux de la concurrence (mais celle-ci, à coup sûr, va s’adapter) : ils s’échelonnent de 7 999 € pour le modèle MSO432 à 15 800 euros pour le MSO4104.

Modèle Nombre Bande passante Fréquence d’échantillonnage Profondeur mémoire
MSO4032 2 analogiques
+ 16 logiques
350 MHz 2,5 Géch./s 10 Mpoints sur toutes les voies
MSO4034 2 analogiques
+ 16 logiques
350 MHz 2,5 Géch./s 10 Mpoints sur toutes les voies
MSO4054 2 analogiques
+ 16 logiques
500 MHz 2,5 Géch./s 10 Mpoints sur toutes les voies
MSO4104 2 analogiques
+ 16 logiques
1 GHz 5 Géch./s 10 Mpoints sur toutes les voies

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap