Oscilloscopes : les MSO montent en gamme

Le 12/04/2010 à 12:14  

Tektronix dote sa famille d’oscilloscopes haut de gamme
de capacités d’acquisitions de signaux numériques.

Petit à petit, Tektronix dote ses oscilloscopes, de la famille DPO, de fonctions d’analyse de signaux numériques. L’an dernier le DPO2000 était lancé avec sa version MSO équipée de 16 entrées numériques. Le lancement de ce modèle entrée de gamme (100 ou 200 MHz) a été suivi, cet été, par l’introduction du MSO3000. Ces deux séries viennent compléter les MSO4000, premiers appareils du constructeur pourvus de capacité d’acquisition de signaux mixtes. Les oscilloscopes haut de gamme DPO70000 rejoignent à leur tour la famille MSO. Avec leur bande passante de 4 à 20 GHz selon les modèles, leur vitesse d’échantillonnage de 25 à 50 Géch./s sur les voies analogiques et de 12,5 Géch./s sur les canaux numériques, ces instruments s’adressent évidemment à des applications beaucoup plus rapides : 250 Mpoints peuvent être enregistrés sur les 16 canaux numériques avec une résolution de 80 ps. « Le déclenchement des acquisitions numériques est configurable pour chaque voie individuellement », précise Trevor Smith de Tektronix. Les formes d’ondes des 4 signaux analogiques ainsi que les variations des 16 signaux numériques apparaissent sur le même écran. Bien sûr, l’affichage des signaux numériques est associé à toute une panoplie d’outils d’analyse, de déclenchement et de décodage de bus. Mais la principale innovation réside dans la technologie de multiplexage iCapture qui assure le routage des signaux numériques sélectionnés vers les voies analogiques. « Il est ainsi possible de visualiser simultanément les variations analogiques et numériques de ces signaux sans déplacer la sonde de mesures », souligne Trevor Smith. La bande passante est toutefois limitée dans ce cas à 2,5 GHz.

 

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap